2 min de lecture Faits divers

Meurtre de Kévin à Mourmelon-le-Grand : ce que l'on sait des deux mineurs mis en examen

Les deux suspects du meurtre de Kévin, deux jeunes de 17 ans dont sa propre petite-amie, ont été mis en examen pour assassinat mercredi 6 juin.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

Ils auraient élaboré le macabre piège dans lequel le lycéen a perdu la vie. Deux jeunes gens auraient prémédité le meurtre de Kévin, 17 ans comme eux, samedi 2 juin dans un parc de Mourmelon-le-Grand (Marne). Ils ont été mis en examen mercredi 6 juin pour assassinat. Ils encourent 20 ans de réclusion criminelle, voire 30 ans si l'excuse de minorité n'est pas retenue aux assises.

Le duo de suspects, qui compte la petite-amie de Kévin, aurait agit dans une dynamique "quasiment machiavélique", selon le parquet de Reims. Samedi 2 juin vers 15 heures, O. se promène au parc avec Kévin, son "presque petit ami" selon ses dires, lorsque le jeune homme meurt poignardé, à une vingtaine de reprises, par un homme qui prend la fuite. 

La petite amie de Kevin, témoin-clé de la scène, indique dans sa première déclaration que l'altercation a démarré lorsque l'individu a tenté de lui voler son sac à main. Mais son portrait-robot erroné, des déclarations incohérentes, et des indices troublants conduisent finalement à un virage dans l'enquête, et à la mise en examen de la jeune femme et de l'agresseur présumé, qui lui est familier.

À lire aussi
Portrait d'Aaron Kosminski, soupçonné dêtre Jack l'Éventreur enquête
Jack l'Éventreur : l'identité du tueur en série enfin révélée ?

A., amoureux transi qui dit avoir été poussé au crime

Lorsque A. retourne en classe lundi 4 juin, deux jours après la mort de Kévin, l'un de ses camarades remarque qu'il boite et est blessé. L'élève, qui fait le lien avec les sentiments de A. envers O. et le meurtre de Kévin, alerte les enquêteurs. A. est appréhendé au domicile familial. Son ADN correspond à celui du sang retrouvé sur la scène du meurtre. L'arme du crime, un poignard, ainsi que des vêtements ensanglantés, sont retrouvés à son domicile.

Le jeune homme a reconnu les faits en garde à vue. A. prétend alors avoir agi à la demande de O., qui souhaitait se débarrasser de Kévin qui la "harcelait" selon elle. Il dit aussi avoir agi par vengeance, après avoir été exclu d'un groupe d'amis communs à cause de la victime.

Dans tous les cas, A. affirme avoir organisé le meurtre avec la "complicité active" de O.. Le suspect minimise ses sentiments envers la jeune fille, disant ne pas penser en être amoureux, mais les témoignages de son entourage laissent au contraire apparaître un amour fort.

Une amoureuse harcelée ou meurtrière masquée ?

Contrairement aux déclarations du mis en examen, O. assure que A. a préparé seul le meurtre pour la libérer de l'emprise de Kévin. La jeune femme a appelé à plusieurs reprises les gendarmes pour faire part de sa peur d'être mise en cause par A., avant sa garde à vue.

Elle a admis avoir rencontré A. une heure avant les faits, et l'avoir parfaitement reconnu lorsqu'il aurait poignardé Kévin, contrairement à sa déclaration initiale. O. affirme qu'elle ne voulait pas la mort de la victime.

L'exploitation de leurs téléphones montre également que les deux suspects ont eu des contacts "quasi-quotidiens" durant les 6 derniers mois. Le procureur de Reims évoque avoir trouvé dans leurs échanges "des photos d'une certaine intimité et suggestibilité de la jeune fille", et des photos où ils se mettent en scène avec des armes de guerre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793664692
Meurtre de Kévin à Mourmelon-le-Grand : ce que l'on sait des deux mineurs mis en examen
Meurtre de Kévin à Mourmelon-le-Grand : ce que l'on sait des deux mineurs mis en examen
Les deux suspects du meurtre de Kévin, deux jeunes de 17 ans dont sa propre petite-amie, ont été mis en examen pour assassinat mercredi 6 juin.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/meurtre-de-kevin-a-mourmelon-le-grand-ce-que-l-on-sait-des-deux-mis-en-examen-7793664692
2018-06-07 08:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZQBiFcMqDUK5rCQXwfKIIg/330v220-2/online/image/2018/0507/7793298262_un-commissariat-de-police-en-region-parisienne.jpg