1 min de lecture Bouches-du-rhône

Marseille : un requin bleu s'est "installé" dans le port de l'Estaque

Malgré des opérations pour la ramener au large, une femelle, blessée à l’œil, est revenue à plusieurs reprises dans le port de l'Estaque, à Marseille.

Un requin bleu (illustration)
Un requin bleu (illustration) Crédit : Andrea BERNARDI / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

À Marseille, les habitants sont témoins d'une visite quelque peu inhabituelle. Depuis plusieurs jours, un requin bleu a trouvé refuge dans le petit port de l'Estaque, dans le XVIe arrondissement de la cité phocéenne. 

Cette femelle, qui doit prochainement mettre bas, est blessée à l’œil. Ce qui semble quelque peu perturber ses perceptions. Désorientée, elle est revenue à plusieurs reprises dans ces eaux du port, malgré les opérations pour la ramener vers le large. 

Samedi 20 avril, une équipe du Groupe phocéen d'études des requins, bien aidée par la Gendarmerie nationale et le Parc national des calanques, a une nouvelle fois libéré ce squale, qui mesure près de trois mètres de long, selon les informations de La Provence.

Cependant, l'aileron du requin pourrait prochainement être de nouveau visible dans les eaux phocéennes. "Elle se rapprochait sans doute du rivage pour mettre bas, elle a probablement eu un choc avec un bateau ou a subi l’attaque d’un autre animal. Si l’organe qui lui sert de boussole a été affecté, cela pourrait expliquer son comportement stéréotypé et ses retours incessants au même endroit", explique Nicolas Ziani, biologiste marin et fondateur du Groupe phocéen d’étude des requins, dans les colonnes du Parisien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bouches-du-rhône Marseille Requin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants