2 min de lecture Faits divers

Marseille : un policier entre la vie et la mort après avoir été poignardé

L'agent de police a été agressé à l'arme blanche hier soir alors qu'il n’était pas en service et tentait de s'interposer dans une bagarre entre deux groupes de jeunes. Il est toujours ce midi dans un état critique.

Les lieux de l'agression à Marseille
Les lieux de l'agression à Marseille Crédit : Hugo Amelin
Générique 1
Hugo Amelin

Sur place, il ne reste que des traces de sang, étalées sur une centaine de mètres et entourées à la craie. C’est devant une boulangerie-épicerie du quartier tranquille des Chartreux que s’est noué le drame samedi, en début de soirée. "Deux groupes de jeunes se poursuivaient dans le quartier pour en découdre et le fonctionnaire a tenté de s’interposer. Il a pris un coup de couteau, révèle une source policière, confirmant une information du journal La Provence.
 
Ce policier, débarqué de Polynésie il y a un an avec sa compagne, venait d’obtenir son diplôme à l’école de police de Nîmes. Marseille était sa toute première affectation et il avait choisi de s’installer dans ce quartier, tout proche du centre-ville. Son poste ? Gardien de la paix en charge des prisonniers au tribunal. Il était loin d’être un expert pour ce genre de rixe sur la voie publique.
 
Samedi, sa journée est tranquille : Arritea n’est pas en service. Ce Tahitien accueille son père chez lui et décide de sortir quelques minutes avec sa compagne, Maïre. "On allait à l'épicerie pour acheter à manger. Les jeunes étaient en train de s'insulter. Mon mari a voulu leur parler mais l'agresseur a immédiatement sorti un couteau et l'a poignardé. J'ai compris qu'il était touché quand il a soulevé son T-shirt, ça s'est passé très vite. On vient d'arriver à Marseille mais j'ai déjà envie de rentrer chez moi, à Tahiti". 
 "Avec l'adrénaline, il est resté debout et a continué de marcher sur le trottoir" témoigne une voisine. "Il perdait beaucoup de sang. Sa compagne a appelé les pompiers et ils l'ont transporté à l'hôpital. C’est la première fois que ça arrive ici, normalement le quartier est calme"

Son pronostic vital est engagé

Transporté au CHU de la Timone entre la vie et la mort, le fonctionnaire a été opéré cette nuit. Il est toujours ce dimanche dans un état très grave, son pronostic vital reste engagé selon la Préfecture de Police et il devrait subir une deuxième opération chirurgicale ce dimanche. 
 
Il était en "civil", il n’a pas décliné son identité de policier face à ses agresseurs. Est-ce qu’il aurait dû ? "Non", répond Rudy Manna, déléguée du syndicat de policier Alliance. "On voit bien ces derniers mois, et notamment dans l’affaire du policier percuté à Lyon, qu’indiquer sa qualité de policier ne calme pas les choses. Au contraire. On a une augmentation des agressions de 12% sur l’année écoulée, c’est encore pire à Marseille. L’Etat ne protège pas assez ses fonctionnaires".  
 
L'enquête a été confié à la Police Judiciaire de Marseille qui recherche activement l'agresseur ce dimanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Marseille Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants