2 min de lecture Faits divers

Marseille : "Je me suis dit 'c'est fini, tu vas mourir ici'", témoigne la cantinière poignardée

DOCUMENT RTL - Sandra, cantinière dans une école élémentaire à Marseille, a été agressée par un jeune homme de 17 ans sur son lieu de travail, vendredi 6 septembre. Elle raconte être aujourd'hui brisée.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Marseille : "Je me suis dit 'c'est fini, tu vas mourir ici'", témoigne la cantinière poignardée Crédit Image : DR | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Etienne Baudu et Léa Stassinet

"Je suis détruite. Mentalement et physiquement. J'ai vu la fin de tout". Sandra, cantinière de 44 ans, a été attaquée vendredi 6 septembre par un jeune homme de 17 ans, alors qu'elle arrivait sur son lieu de travail, à l'école élémentaire La Pauline située à Marseille. 

"Il était 6h30. J'ai allumé la lumière de mon réfectoire et là, il y a cet individu qui est survenu, complètement hagard, torse nu, pieds nus, en caleçon", se souvient la cantinière au micro de RTL. "J'ai essayé de rentrer dans le dialogue pour tenter de l'apaiser parce que j'ai compris que j'étais mal barrée", poursuit-elle. 

Mais le jeune homme ne se calme pas. "Il a commencé à m'étrangler, à me rouer de coups. Il m'a dit : 'Moi je suis musulman, les chrétiens il faut les tuer, et aujourd'hui c'est toi qui va mourir. Je sais que ce n'est pas bien, c'est pêché, je fais la prière mais je vais le faire quand même'", rapporte Sandra, qui affirme l'avoir entendu dire "Allahou Akbar". "Et là, il a pris les ciseaux et m'a poignardée trois fois", raconte-t-elle. C'est grâce à l'arrivée de l'une de ses collègues, Colette, que Sandra a pu échapper à son agresseur en s'enfermant dans les toilettes. 

"Trois plaies à l'abdomen et des hématomes partout"

Quelques jours après le drame, elle se décrit comme "brisée". "Physiquement, j'ai trois plaies au niveau de l'abdomen qui ont été suturées, une à la jambe gauche, des hématomes et des œdèmes de partout". "Je me suis dit que je ne verrai plus mes enfants, que je ne verrai plus personne. Je me suis dit 'c'est fini, tu vas mourir ici'".

À lire aussi
Tramways parisiens, le 11 décembre 2012. (archives) RATP
VIDÉO - Hauts-de-Seine : un conducteur de tramway non-gréviste insulté

Envisage-t-elle de retourner travailler dans cette école ? "Sincèrement, je ne pense pas", confie-t-elle, à regret. "Ça me fait beaucoup de peine car c'est un métier que j'aime beaucoup. M'occuper des enfants, c'est ce que j'ai toujours voulu faire, cela fait 23 ans que je le fais. Mais là, ça ne va plus être possible dans ces lieux, ces locaux... Je ne pense pas pouvoir y arriver", estime Sandra. La mère de famille de 44 ans n'a qu'un souhait désormais : rentrer chez elle en Corse. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Marseille Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants