2 min de lecture Élections municipales

Marne : un candidat à la mairie de Sézanne menacé de mort

VU DANS LA PRESSE - Nelçon de Almeida, candidat aux municipales de Sézanne dans la Marne (51), a retrouvé vendredi 14 février sur sa voiture, un revolver factice accompagné d'un message de menace.

Mairie de Sézanne dans la Marne (51)
Mairie de Sézanne dans la Marne (51) Crédit : Google maps
Marie Gingault

C'est une drôle de Saint-Valentin qu'a vécu Nelçon de Almeida vendredi 14 février 2020. Le colistier du candidat Jean-François Quinche à la mairie de Sézanne a reçu un message de menace accompagné d'une arme factice, relate France 3 Grand-Est.

Sur le capot de sa voiture, le candidat découvre un revolver factice avec un message manuscrit clair : "Une campagne électorale, ça peut être détonnant". Vendredi, en rejoignant sa voiture, l'homme aperçoit une arme sur le capot de sa voiture "Je la prends, je vois que cette arme est factice, je pense alors que ce sont des enfants, puis j'aperçois une petite feuille pliée, là je me dis que ce n'est pas un jeu", confie le candidat lors de sa rencontre avec la chaîne régionale.

S’apprêtant à passer la soirée avec sa compagne, le candidat a le réflexe de prendre en photos les menaces qu'il a reçu, afin de prévenir les colistiers.

"On se demande ce que ça fait là ! Mon esprit est parti dans tous les sens", raconte-il à la chaîne. Il estime qu'il ne s'agit pas d'une attaque personnelle : "On essaie de nous déstabiliser, je ne peux croire que cela vienne du camp d'en face", ajoute le colistier en référence à la course à la mairie. La tête de liste, Jean-François Quinche, s'est dit, quant à lui, "interloqué" par cette histoire. "Pourquoi Nelçon ? J'ai supposé que c'était une attaque contre notre liste pour nous déstabiliser", estime le candidat à la mairie.

Les mots sont forts

Jean-François Quinche, candidat à la mairie de Sézanne
Partager la citation
À lire aussi
François Bayrou et Emmanuel Macron, le 14 janvier 2020 élections municipales
Coronavirus : d'après François Bayrou, Emmanuel Macron voulait reporter les municipales

Et si les deux hommes s'accordent à penser qu'il s'agit de déstabilisation, ils ne souhaitent pour autant pas incriminer qui que ce soit, bien que le climat politique de ces derniers mois à Sézanne soit quelque peu tendu. Le maire sortant Sacha Hewak, qui se présente dans le camps adverse a déclaré condamner ce type d'agissement. Selon lui, une campagne se joue "au niveau des idées" mais il ne s'agit aucunement de "s'attaquer aux personnes".

Si pour le maire cette découverte participe à une "mauvaise ambiance dans la campagne électorale en cours", Nelçon de Almeida et Jean-François Quinche ont tous deux décidé de porter plainte pour menace de mort. Pour la tête de liste, l'acte est grave car bien que l'arme soit factice, "les mots sont forts".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Mairies Candidat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants