1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le journal de 6h30 : Une mère accuse le glyphosate d'avoir handicapé son enfant
2 min de lecture

Le journal de 6h30 : Une mère accuse le glyphosate d'avoir handicapé son enfant

REPLAY - Le petit garçon a dix ans et vit avec une trachéotomie. Pour prouver la nocivité du produit, ce sera une guerre experts contre experts

Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup"
Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup"
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le journal de 6h30 : Une mère accuse le glyphosate d'avoir handicapé son enfant
08:52
Jérôme Florin

Alors que l'Europe s'apprête à prolonger l'autorisation de commercialisation du glyphosate, voici une plainte qui pourrait se révéler bien embarrassante. La plainte est contre le fabricant de ce désherbant, Monsanto. Pour la première fois, une mère de famille a décidé de saisir la justice. Elle accuse le produit chimique d'être à l'origine des malformations de son enfant. Le petit garçon a dix ans, il vit avec une trachéotomie. Il va subir bientôt sa 52e opération.

Pour la mère, ces malformations auraient pour seule et unique cause le glyphosate. À la naissance de son fils, Sabine ne s'explique pas les malformations de Théo. Un an plus tard, elle pulvérise du désherbant chez elle sur 700 m², comme chaque année en août. C'est le déclic. "J'ai eu vraiment une exposition très importante, exactement au moment où se formaient les organes qui ont été mal formés après", indique Sabine,

Ce lien entre glyphosate et malformations, il va falloir le prouver au tribunal. En face, il y a un argument massue. Le produit est autorisé donc il est inoffensif. Pas si sûr, explique l'une des avocates de Sabine. Pour prouver la nocivité du produit, ce sera une guerre experts contre experts, avec à terme, un rêve pour Sabine : faire interdire le glyphosate.

À écouter également dans ce journal

Une revendication et de gros doutes : la fusillade qui a eu lieu le 2 octobre à Las Vegas a fait au moins 59 morts et plus de 500 blessés et a été revendiquée par Daesh. Elle a été commise par un retraité de 64 ans qui s'est suicidé avant l'arrivée de la police. 

À lire aussi

- En France, quatre bonbonnes de gaz ont été découvertes dans un immeuble du XVIe arrondissement parisien. C'est un voisin qui a alerté par la police, intrigué par des bruits en pleine nuit. Cinq individus ont été interpellés, la section antiterroriste du parquet de Paris est saisie.

- Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, demande l'ouverture d'une enquête à l'inspection générale de l'administration sur la libération du tueur de la gare Saint-Charles à Marseille, alors qu'il était en situation irrégulière. Il avait été arrêté le 29 septembre et laissé libre faute de place dans un centre de rétention.

- Les députés doivent voter le projet de loi antiterroriste ce 3 octobre. La droite est divisée, la France insoumise votera contre. Cette loi est inutile pour le député Éric Coquerel.. "Toutes les mesures de la loi, il n'y en a pas une qui aurait empêché Marseille, pas une. À quoi ça sert si ce n'est nous rassurer faussement et ne pas prendre les bonnes décisions. Dans cette loi, on nous a refusé toutes mesures vis-à-vis du financement du terrorisme."

- Mis en minorité dans son syndicat, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force ouvrière ira finalement manifester contre les ordonnances travail. Le leader est forcé de changer de ton. "Je ne me sens pas en situation de faiblesse. Les militants souhaitent une mobilisation, il y aura une mobilisation", explique-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/