1 min de lecture Faits divers

La Réunion : un surfeur tué par un requin au large de Saint-Leu

Un surfeur âgé d'une trentaine d'années a été tué par un requin à La Réunion. Il s'agit de la 11e attaque mortelle sur l'île depuis 2011.

>
Attaque mortelle de requin à La Réunion : le préfet réagit Crédit Image : Richard BOUHET / AFP | Crédit Média : Marion Ferrère / RTL | Durée : | Date :
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Un terrible accident. À La Réunion, un homme qui surfait au large de Saint-Leu est décédé jeudi 9 mai dans l'après-midi après avoir été attaqué par un requin, a-t-on appris des pompiers. Le surfeur d'une trentaine d'années a été attaqué vers 16h30 par un squale, qui lui a arraché une jambe.

Son corps a ensuite dérivé et a été repêché quelques minutes plus tard au port de Saint-Leu, situé à l'ouest de l'île, où le décès a été déclaré, ont indiqué les pompiers. Il s'agit de la 24e attaque de requin sur l'île française depuis "la crise des requins", observée depuis 2011, et la 11e mortelle. La moitié de ces attaques concernaient des surfeurs et de bodyboardeurs.

Jeudi matin, avant l'attaque mortelle, la préfecture de La Réunion avait lancé un appel à "la plus grande vigilance". "La Réunion rentre dans une période transitoire entre l'été et l'hiver austral, avec des fronts de houle australe recherchés par les pratiquants d'activités nautiques.

Or, la fréquentation des côtes réunionnaises par les requins bouledogue, potentiellement dangereux, se fait plus importante au fur et à mesure que l'on rentre dans l'hiver austral avec un refroidissement saisonnier de la température de l'eau de mer", avaient mis en garde les services de l'État dans un communiqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Requin La Réunion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants