2 min de lecture Les Républicains

La mise en examen de Fillon modifie-t-elle le cours de la présidentielle ?

François Fillon a été mis en examen, mardi 15 mars, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et ses enfants.

Thomas Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
La mise en examen de Fillon modifie-t-elle le cours de la présidentielle ? Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission

Détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, recel et complicité d'abus de biens sociaux, manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique... Les charges retenues contre François Fillon, mis en examen mardi 14 mars, sont lourdes. "La mise en examen ne change rien à la présomption d'innocence", rappelle Anne Rosencher, "même s'il est de plus en plus pris dans un flagrant délit de parjure médiatique". En effet, l'ancien Premier ministre avait promis qu'il renoncerait à se présenter en cas de mise en examen. Or, c'est "exactement ça que les gens lui reprochent aujourd'hui", constate la directrice adjointe de la rédaction de L'Express.

Le député de Paris avait en effet celui qui a "bâti son image initiale comme le prix de vertu" a aujourd'hui une telle résistance qu'il est aujourd'hui en train de se bâtir une image d'"homme de fer ou l'homme de marbre" qui donne le sentiment, à force d'être impavide, d'être invulnérable, analyse Alain Duhamel.

Personne ne peut dire sérieusement que tout cela l'arrange

Jean-Luc Mano
Partager la citation

Dans ce socle de droite qui s'apprête à voter pour François Fillon, Jean-Luc Mano distingue les personnes criant au complot à ceux, de plus en plus nombreux, iront voter, malgré l'affaire. Ces derniers sont guidés par le programme, la volonté d'alternance ou encore pour le désir de revanche sur François Hollande. "Pour le reste, personne ne peut dire sérieusement que tout cela l'arrange", s'étonne le conseiller en communication.

Pour Jean-Christophe Buisson, le jour est à marquer d'une pierre blanche pour le Républicain, qui peut se targuer d'une double victoire. "Celle d'avoir pris tout le monde à contre-pied en avançant de 24 heures cette affaire chez le juge en évitant les caméras et les images désastreuses" et celle d'avoir échappé aux chef d'inculpation "les plus graves" de trafic d'influence ni les abus de biens sociaux.

À lire aussi
présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

On refait le monde avec : 
- Anne Rosencher, directrice adjointe de la rédaction de L'Express
- Jean-Christophe Buisson, directeur de la rédaction du Figaro Magazine
- Jean-Luc Mano, conseiller en communication
- Alain Duhamel, éditorialiste

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Justice François Fillon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants