1 min de lecture Justice

L'Autorité de la concurrence soupçonne une entente entre entreprises de vins et spiritueux

VU DANS LA PRESSE - L'organisme de contrôle des pratiques concurrentielles soupçonne l'entreprise Marie Brizard de s'être entendue avec la Copagef et la Cofepp qui commercialisent notamment des marques de vins, rhum et whisky.

Des bouteilles d'alcool dans l'usine Marie Brizard à Bordeaux.
Des bouteilles d'alcool dans l'usine Marie Brizard à Bordeaux. Crédit : PATRICK BERNARD / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Des marques de vin, de whisky et de rhum au cœur de possibles cartels ? Jeudi 7 janvier, le groupe spiritueux Marie Brizard a indiqué être visé par une enquête de l'Autorité de la concurrence. Une information confirmée par l'organisme de contrôle qui soupçonne une entente entre l'entreprise et la société Copagef, maison mère du géant du secteur Castel Frères (qui commercialise notamment les marques La Villageoise et Roche Mazet).

Selon Les Échos, l'Autorité de la concurrence s'intéresse aux relations entretenues entre les deux groupes : en 2015, la Copagef est entrée au capital de Marie Brizard, décrochant un siège à son conseil d'administration. L'enquête vise à savoir si ce rapprochement a abouti à des "échanges d'informations stratégiques", comportement illicite selon les règles de la concurrence. Les soupçons portent notamment sur les prix de boissons aromatisées au vin. Contactée par Les Échos, Castel Frères "conteste toute pratique négative" et, de son côté, Marie Brizard affirme "sa volonté de collaborer avec les services d'instruction ainsi que son attachement au strict respect de la réglementation applicable".

Marie Brizard est également soupçonnée d'entente avec la Cofepp (Compagnie financière européenne de prises de participation). Cette dernière est aussi entrée à son capital en 2015. L'Autorité de la concurrence enquête sur une possible "répartition de marchés" concernant le whisky et le rhum qui aurait un lien avec ce rapprochement. 

À l'époque, des raids avaient été menés dans les locaux des trois entreprises qui avaient contesté les saisies auprès de la justice. La Cour d'appel avait tranché en leur faveur en ordonnant la restitution de certaines pièces à la Cofepp et à la Copagef.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Économie Autorité de la concurrence
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants