1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. L'affaire Dutroux : la cave de l'horreur cachée derrière "un mécanisme diabolique"
2 min de lecture

L'affaire Dutroux : la cave de l'horreur cachée derrière "un mécanisme diabolique"

A l'été 1996, il y a vingt-six ans, Marc Dutroux, déjà condamné pour enlèvements et viols d'adolescentes, connu depuis longtemps de la police, est soupçonné du rapt d'une collégienne de 14 ans...

MicrosoftTeams-image
MicrosoftTeams-image
L'INTÉGRALE - Marc Dutroux, l'impossible rédemption du monstre de Marcinelle
00:38:51
L'ENQUÊTE - Marc Dutroux, l'impossible rédemption du monstre de Marcinelle
00:13:31

Il y a 26 ans, au mois d'août 1996, la Belgique découvre, abasourdie, le visage d'un homme,  Marc Dutroux, dont le nom va aussitôt devenir synonyme des pires crimes jamais perpétrés. Julie, Melissa, An, Eefje, Sabine, Laetitia... Des petites filles mortes de faim, de froid, de coups donnés et de viols perpétrés dans des caves sordides... Au total, pas moins de onze enlèvements et cinq assassinats.

Mardi 13 août 1996, les policiers belges interpellent Marc Dutroux, un électricien au chômage de 39 ans. Les enquêteurs travaillent depuis quatre jours sur l'enlèvement de la petite Laetitia Delhez, 14 ans. Elle rentrait chez elle quand elle a été poussée dans une camionnette appartenant à Dutroux. Condamné en 1989 pour les enlèvements et viols de cinq fillettes et adolescentes, ce dernier avait retrouvé la liberté. Depuis un an, on le soupçonne de construire des caches dans des habitations

En garde à vue, Marc Dutroux, garde le silence, même si l'ADN de Laetitia Delhez a été retrouvé dans la camionnette. Si Dutroux bénéficie de de complices pour ses crimes, il est quelqu'un de très vaniteux et aime avoir le contrôle. Les enquêteurs le savent vont passer du temps à le mettre en confiance, à se dire étonnés par son intelligence criminelle. Un marché est conclu. C'est Dutroux, et lui seul qui  montrera comment il a séquestré Laetitia

Un lourde étagère pivotante, mécanisme diabolique

Jeudi 15 août, Marc Dutroux en personne guide les policiers jusqu'à Marcinelle, une banlieue de Charleroi, au numéro 128 avenue de Philippeville. Une maison de briques rouges délabrée aux volets fermés. Dutroux précède les enquêteurs, déverrouille une porte qui s'ouvre sur un petit escalier qui va à la cave. Onze marches à descendre. 

À lire aussi

L'horreur est alors totale. Derrière une lourde étagère qui pivote, un mécanisme diabolique mis en place par Dutroux, on découvre une pièce obscure qui sent l'humidité à plein nez... Il y a là Laetitia Delhez, mais également Sabine Dardenne, 12 ans, enlevée trois mois auparavant. Les deux filles sont terrorisées, mais en vie. "C'est miraculeux, nous sommes soulagés" confie alors un policier. Sans savoir que la suite réserve un terrifiant scénario...
 
Cette cave, Dominique Demoulin, journaliste à RTL-TVI, a pu la visiter pendant le procès de Marc Dutroux. "C'est une expérience qu'on n'oublie jamais (...) On a l'impression de descendre dans une pièce funéraire, témoigne-t-elle avec beaucoup d'émotion, en direct dans L'Heure du Crime. Dans cette pièce, on ne voir que les 2 couchettes qui occupent tout l'espace. Ça sent l'humidité, on manque d'air très vite. On a l'impression de pénétrer dans un tombeau, et de toucher du doigt l'horreur et la méchanceté".

Depuis son arrestation, bien trop tardive, en 1996, Marc Dutroux est en prison. Il a officiellement purgé sa peine, mais les experts et psychiatres le disent toujours habité par le crime. Comme si cet homme, âgé aujourd'hui de 65 ans, pouvait repasser à l'acte s'il retrouvait la liberté...

L'équipe de l'émission vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/