1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Jeune rom lynché : la piste du crime raciste écartée
2 min de lecture

Jeune rom lynché : la piste du crime raciste écartée

ÉCLAIRAGE - L'émotion est vive après le lynchage vendredi 13 juin d'un jeune rom en Seine-Saint-Denis. Il ne s'agirait pas d'un crime raciste, selon la procureur.

Le campement où vivait le jeune rom lynché à Pierrefitte-sur-Seine le 17 juin 2014
Le campement où vivait le jeune rom lynché à Pierrefitte-sur-Seine le 17 juin 2014
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Thomas Prouteau & Charlotte Haas

Le lynchage d'un jeune rom vendredi 13 juin en Seine-Saint-Denis, suscite une vague d'indignation à gauche. François Hollande en personne a dénoncé mardi 17 juin "des actes innommables et injustifiables qui heurtent tous les principes sur lesquels notre République est fondée".  

C'est la première fois que le président prend position dans ce type d'affaire. La victime, âgée de 16 ans, a été rouée de coups dans une cité de Pierrefitte par une douzaine de personnes qui le soupçonnaient de cambriolage. 

Un acte de barbarie

Selon la procureur de la République de Bobigny, Sylvie Moisson, l'agression du jeune Darius n'aurait à priori rien avoir avec ses origines roms. Il a été pris pour cible, comme victime de "la rumeur".  

"Ce drame est avant tout un acte de barbarie, un lynchage imputable à un groupuscule d'individus. Le mobile de ce lynchage c'est la vengeance privée", a expliqué Sylvie Moisson. 

À écouter aussi

Quatre jours après les faits, aucun agresseur n'a été retrouvé. Darius est à ce jour toujours hospitalisé, son pronostic vital est engagé. Les médecins sont incapables de dire si ce jeune homme va s'en sortir. 

À écouter

Lynchage du jeune rom : "Ce drame est avant tout un acte de barbarie" dit Sylvie Masson
01:43

La peur au ventre

Le Parquet a ouvert une information judiciaire mais la famille de l'adolescent se sent toujours menacée. Pour fuir leurs agresseurs qui avaient menacé d'incendier leur campement, les proches de la victime ont décidé de partir à la recherche d'un nouveau lieu pour s'installer. Les quelques dizaines de roms ont ainsi fuit Pierrefitte dès vendredi soir. 

Après deux jours d'errance en Seine-Saint-Denis, les roms ont forcé le portail d'une friche industrielle non loin du périphérique parisien. Selon un membre du groupe, les parents de Darius craignent un nouveau raid punitif s'ils s'expriment dans les médias. 

Néanmoins, les équipes de Livia Otal, coordinatrice de la mission Roms de Médecins du Monde, ont pu rencontrer les parents de l'adolescent : "Ils se sentent toujours menacés, ils ont peur et sont en état de choc. Ils ne comprennent pas ce qu'il leur est arrivé". La famille de l'adolescent rom a pris un avocat et compte déposer plainte.

À écouter

Lynchage du jeune rom : les parents de la victime "se sentent toujours menacés"
01:27
La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/