2 min de lecture Jérôme Kerviel

Jérôme Kerviel : comment fonctionne le dispositif du bracelet électronique

L'ancien trader de la Société Générale devra porter un bracelet électronique. Il ne purgera pas sa peine depuis une prison. Ce système est soumis à de strictes conditions.

Jérôme Kerviel
Jérôme Kerviel Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Presque libre. Jérôme Kerviel est sorti ce lundi 8 septembre de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), où il était incarcéré. Condamné pour avoir causé la perte de 4,9 milliards d'euros, l'ancien trader de la Société Générale se dit "heureux de sortir. Cela va être plus facile pour moi et mes proches pour travailler sur le dossier". 

"Libre" d'exercer une activité professionnelle

"J'ai envie d'avoir une vie normale", ajoute Jérôme Kerviel. Cependant, cette liberté a un prix. Contre l'avis du parquet, il a réussi à obtenir un aménagement de peine en portant à son pied un bracelet électronique

Cela lui permet ainsi "d'exécuter une peine d'emprisonnement sans être incarcéré", explique le site du ministère de la Justice. Ainsi, Jérôme Kerviel s'engage à rester à son domicile à certaines heures fixées par le juge. Il pourra ainsi sortir de 7h à 20h30 en semaine et tout le week-end.

Le principal avantage de ce système est qu'il permet d'"exercer une activité professionnelle, de suivre un enseignement ou une formation", détaille le site. Un boitier de contrôle sera installé à son domicile. Il sera paramétré avec les heures de sorties autorisées par la justice et il permettra de vérifier que Jérôme Kerviel les respectent scrupuleusement. 

Un retour en prison en cas de non-respect des règles

À lire aussi
Le siège de la Société Générale à La Défense (archives) justice
Affaire Kerviel : la cour d'appel donne raison à la Société générale

Dans le cas, où le bracelet porté par le condamné n'est plus relié au boitier, une alarme se déclenche automatiquement et alerte l'administration pénitentiaire. "Le surveillant pénitentiaire, après avoir fait un contrôle téléphonique, avertit le procureur de la République, le juge compétent. Un personnel  d’insertion et de probation prend contact avec le placé pour avoir des explications", ajoute le site du ministère de la Justice. En cas de manquements, ce dernier pourra décider d'un retour en prison

Cet aménagement de peine a un coup. À noter que cela coûte moins cher que la détention, avec "un coût quotidien moyen de 10 euros, contre une centaine en détention selon les prisons", rappelle le Huffington Post

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jérôme Kerviel Justice Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants