1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Jacques Mesrine "n'était pas anti-flic", raconte Georges Moréas sur RTL
2 min de lecture

Jacques Mesrine "n'était pas anti-flic", raconte Georges Moréas sur RTL

En 1973, une arrestation des plus mythiques se joue dans 13e arrondissement de Paris. Jacques Mesrine, l'un des plus grand criminels français, ouvre la porte au commissaire Moréas, venu mettre fin à la cavale du truand.

Combo de la photo du gangster français Jacques Mesrine et un lot de munitions et d'armes de poing saisis par la police française à son domicile, le 10 mai 1973
Combo de la photo du gangster français Jacques Mesrine et un lot de munitions et d'armes de poing saisis par la police française à son domicile, le 10 mai 1973
Crédit : GERARD BARDY / AFP
L'INTÉGRALE - Jacques Mesrine : comment est-il devenu l'ennemi public numéro 1 ?
00:37:13
L'ENQUÊTE - Jacques Mesrine : qui était l'ennemi public numéro 1 ?
00:14:00
Jean-Alphonse Richard & Agathe Abelard

Quarante-trois ans après sa mort, Jacques Mesrine reste le plus célèbre et le plus insondable des criminels français. De sa trajectoire de gangster, la terreur et la colère règnent en maîtres. Prêt à exploser à la moindre étincelle comme un baril de poudre, celui qu'on surnomme "L'homme au mille visages" enchaîne les gros coups, les évasions et des cavales effrénées.

Déclaré comme l'ennemi public numéro 1 au début des années 70, il ne dédaigne pas cette célébrité l'illustrant comme un criminel d'envergure. Bien au contraire. Les médias s'emparent des faits divers dont il est l'auteur et placent Mesrine sur le piédestal de la criminalité. Pendant ce temps-là, l'homme joue au chat et à la souris avec la police jusqu'à son arrestation, le 28 septembre 1973.

Ce jour-là, le truand joue la carte du panache. Cigare aux lèvres et coupe de champagne, il cède après plusieurs heures de négociations, ouvrant la porte à son adversaire de jeu, le commissaire Robert Broussard. Le face à face entre les deux hommes retranscrit à la presse devient une arrestation mythique.

Tout était vrai

Georges Moréas

Interviewé dans L'Heure du crime, Georges Moréas, ancien policier et auteur du livre Mesrine, l’instant de mort aux éditions Signe, raconte cet épisode qu'on a du mal à croire : "Tout est vrai. Sur la pas de la porte, il n'y avait pas d'issue. Il (Mesrine) ne pouvait pas sortir par la fenêtre puisqu'il était au troisième, je crois. En plus, il y avait des flics partout dans la cour donc c'était réglé pour lui, dit-il. 

Il poursuit : "Mesrine a joué son numéro et Brossard, très intelligemment, est rentré dans son jeu pour éviter toute effusion de sang. Il savait que si ça se passait mal, Mesrine avait un armement colossal : grenades, pistolets mitrailleurs et de nombreuses armes de pointe. Donc Broussard a fait ce que font les psychologues aujourd'hui, c'est-à-dire qu'il est rentré dans son jeu, il a joué la comédie, comme Mesrine. Et ça s'est bien passé finalement". 

On la meilleure police du monde

Mesrine

Une histoire digne d'un cliché scénarisé. L'arrestation de Mesrine n'est pas commune, tout comme les mots qu'il adresse à la police. Une sorte de respect envers ces autorités qui le chasse et le traque depuis des années. 

"Très bizarrement, Mesrine n'était pas anti-flic. D'ailleurs, il n'a jamais été maltraité par la police, il n'a jamais été passé à tabac, je veux dire qu'il n'avait pas de rancœur. 'S'ils font leur job, je fais le mien, on a la meilleure police du monde', qu'il disait quand même. C'était complètement contradictoire. Donc il y avait un respect pour le flic, qui se jour-là allait mettre fin à sa liberté", raconte Georges Moréas au micro de RTL. 

Peu avant sa mort, Mesrine avertira le commissaire par ces mots : "Quand nous nous rencontrerons à nouveau, ce sera à celui qui tirera le premier". Il est abattu en novembre 1979 à Paris sans sommation par les forces de l'ordre. 

Les invités de "L'heure du crime"

Georges Moréas, ancien policier, auteur du livre Mesrine, l’instant de mort, chez Signe.
- Stéphane Berthomet, ancien policier et producteur du podcast Mesrine l'orgueil et le sang, coproduction France Culture et Radio Canada.





La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.