1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Isère : le directeur de l'école dit avoir agi sous l'emprise "d'une addiction"
2 min de lecture

Isère : le directeur de l'école dit avoir agi sous l'emprise "d'une addiction"

Le directeur de l'école mis en examen pour viol sur des élèves a évoqué "une addiction qui n'avait cessé depuis plusieurs années".

Un policier municipal devant l'école élémentaire où un directeur d'école est soupçonné d'avoir violé des jeunes filles à Villefontaine (Isère)
Un policier municipal devant l'école élémentaire où un directeur d'école est soupçonné d'avoir violé des jeunes filles à Villefontaine (Isère)
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le directeur d'une école primaire de l'Isère accusé de viols sur des élèves a expliqué avoir agi sous l'emprise "d'une addiction". 

Âgé de 45 ans, ce père de famille qui exerçait depuis la rentrée 2014 à Villefontaine aurait imposé "par surprise", entre décembre 2014 et mars 2015, des fellations à plusieurs de ses élèves dans le cadre de ce qu'il appelait "un atelier du goût", durant lequel les enfants, les yeux bandés, devaient identifier des "choses" que l'enseignant leur faisait goûter.

Évoquant "une addiction qui n'avait cessé depuis plusieurs années", l'enseignant a avoué les faits mardi au cours de sa garde à vue, après avoir admis détenir des images à caractère pédopornographiques, clichés qui ont été retrouvés à son domicile par les gendarmes lors d'une perquisition.

Mercredi matin, plusieurs parents d'élèves du groupe scolaire du Mas de la Ras se sont réunis spontanément dans ses murs pour "s'organiser juridiquement", quelques heures après une première réunion au cours de laquelle ils avaient exprimé leur "colère".

D'autres victimes pourraient être à déplorer

À lire aussi

Une cellule psychologique a été mise en place dès mardi sur les lieux à l'attention des élèves, leurs parents et du personnel enseignant. Des groupes de parole ont été organisés par un psychologue, ainsi que la prise en charge d'un suivi psychologique durable "pour ceux qui en auront besoin".

Les enfants de la classe à charge de l'enseignant vont quant à eux être dirigés "vers une autre classe, un autre décor".

Côté enquête, la brigade de protection des mineurs va débuter l'audition des enfants de l'établissement pour déterminer si d'autres victimes sont à déplorer, et notamment dans la classe de CP de 28 élèves dont le directeur avait la charge.

S'il faut des contrôles plus systématiques, ils seront faits

Najat Vallaud-Belkacem

Neuf plaintes de parents d'élèves, correspondant à deux garçons et sept filles âgés de 6 à 7 ans, tous scolarisés dans la classe du directeur, ont à ce jour été enregistrées par la justice. Une enquête administrative menée conjointement par les inspections des ministères de l'Education et de la Justice a été ouverte pour comprendre pourquoi l'enseignant a continué à exercer en dépit de son casier judiciaire.

Mardi, l'académie de Grenoble a précisé n'avoir jamais été informée de cette décision de justice, son dossier ne comportant aucune mention de ce précédent judiciaire. Elle a immédiatement pris à son encontre un arrêté de suspension et nommé un nouveau directeur.

"On tirera toutes les conclusions et, s'il faut des contrôles plus systématiques, ils seront faits", a assuré la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, sur LCP-AN, en évoquant la double enquête administrative qui devra établir "les dysfonctionnements" qui se sont "clairement" produits.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/