1 min de lecture Faits divers

Isère : 4 mois avec sursis pour avoir publié la photo de la tête décapitée

Le jeune homme, qui "souffre d'un léger retard mental", avait publié la photo de la tête de l'homme décapité dans l'attentat de l'usine Air Products le 26 juin et a été condamné à 4 mois de prison avec sursis.

Un drapeau et des fleurs sur le grillage de l'usine d'Air Products, à l'endroit où avait été accrochée la tête d ela victime
Un drapeau et des fleurs sur le grillage de l'usine d'Air Products, à l'endroit où avait été accrochée la tête d ela victime Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Condamné pour "apologie publique d'un acte de terrorisme", selon une source proche du dossier, un jeune homme de 21 ans a écopé de 4 mois de prison avec sursis. Il avait publié la photo du chef d'entreprise décapité dont la tête a été retrouvée sur les lieux de l'attentat qui a touché l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier en Isère.

Souffrant d'un "léger retard mental ou intellectuel", le jeune homme n'aurait pas pris la mesure de la gravité de son acte lorsqu’il a posté la photo sur son compte il y a quelques semaines, selon la source et le quotidien régional Le Progrès. C'est un proche de l'intéressé qui, ayant repéré l'image sur son compte, l'aurait fait suivre sur le compte Facebook de la gendarmerie de la Loire pour le dénoncer, selon la source proche du dossier.

Mi-juillet, un policier avait reconnu être à l'origine de la diffusion d'une photo de la tête de la victime décapitée dans l'attentat de l'usine Air Products (Isère). Des poursuites ont été lancées à son encontre, pour apologie de terrorisme, par le parquet de Vienne.

Un homme décapité et une explosion

À lire aussi
Une voiture de police à Paris (illustration) faits divers
Paris : un automobiliste fuyant la police renverse et tue un cycliste

Le 26 juin dernier, l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier était prise pour cible par un homme. Soupçonné d'avoir décapité son patron, Yassin Salhi, a été interpellé alors qu'il tentait de faire exploser l'usine. Lors des interrogatoires, le suspect avait affirmé avoir agi seul. Il voulait créer une énorme explosion en précipitant sa voiture contre les réservoirs de gaz de l'usine. Il souhaitait ainsi perpétrer un attentat dans lequel il voulait semble-t-il mourir en martyr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Attentat en Isère Photo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants