2 min de lecture Aulnay-sous-bois

Aulnay-sous-bois : pourquoi les policiers ont-ils tiré à balles réelles ?

INVITÉ RTL - L'exécutif s'est efforcé d'apaiser les esprits dans l'affaire d'Aulnay-sous-Bois où des violences policières contre un jeune homme ont donné lieu à une troisième nuit consécutive de protestations.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Aulnay-sous-bois : pourquoi les policiers ont-ils tiré à balles réelles ? Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Florence Cohen
Florence Cohen et Claire Gaveau

La tension ne faiblit pas à Aulnay-sous-Bois. Les manifestations se poursuivent de les violences policières subies par Théo, 22 ans. François Hollande s'est rendu mardi après-midi au chevet de Théo, 22 ans, à l'hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay-sous-Bois. C'est là que le jeune homme est soigné, après avoir été gravement blessé par une matraque au niveau de la zone rectale lors de son interpellation par des policiers le jeudi 2 février dans cette ville de Seine-Saint-Denis.

Mais avant cette visite présidentielle, la nuit de lundi à mardi a été marquée par d'importants affrontements entre forces de l'ordre et manifestants dans la ville de Seine-Saint-Denis. Au total, 26 personnes ont été interpellées alors que les policiers ont tiré à balles réelles. "Ils ne pensaient pas tomber sur une opposition aussi forte et ils avaient utilisé tout leur armement intermédiaire. Ils n'avaient plus que leur arme individuelle. Ils se sont retrouvés pris dans un guet-apens, encerclés de part et d'autre dans la rue et avec des individus sur les barres d'immeuble qui projetaient des cocktails Molotov", détaille Loïc Lecouplier, secrétaire national adjoint du syndicat Alliance pour l'Île-de-France au micro de RTL. Avant de poursuivre : "Voyant que les individus armés (...) Ils leur ont fait comprendre par ces coups de semonce qu'il était bon pour tout le monde de reculer. À aucun moment ils n'ont tiré dans les belligérants".

Une manifestation très "organisée"

Un manque de munition intermédiaire symbole de "l'organisation" des manifestants. "On ne pensait pas que ça allait prendre aussi violemment et de manière aussi structurée. C'est surtout ça qui les a décontenancés (...) Ils ont été pris au dépourvu", poursuit Loïc Lecouplier, qui évoque une situation "claire" et "comprise par la hiérarchie".

À lire aussi
Des Roms à l'entrée d'un camp à Stains, en région parisienne, le 16 décembre 2014 (archives). violences
Aulnay-sous-Bois : nouvelle agression contre des Roms en Seine-Saint-Denis

Une chose est sûre selon le secrétaire national adjoint d'Alliance, cette manifestation a permis d'évaluer la situation à Aulnay-sous-Bois. "La préfecture de police a pris la mesure du problème, elle va déployer beaucoup d'hommes, beaucoup d'autres moyens, au niveau des munitions le problème va être pris en compte et je ne pense pas que l'on se retrouvera dans la même situation", a-t-il expliqué assurant que les policiers déployés étaient "très expérimentés".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aulnay-sous-bois Police Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787127315
Aulnay-sous-bois : pourquoi les policiers ont-ils tiré à balles réelles ?
Aulnay-sous-bois : pourquoi les policiers ont-ils tiré à balles réelles ?
INVITÉ RTL - L'exécutif s'est efforcé d'apaiser les esprits dans l'affaire d'Aulnay-sous-Bois où des violences policières contre un jeune homme ont donné lieu à une troisième nuit consécutive de protestations.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/interpellations-a-aulnay-sous-bois-pourquoi-les-policiers-ont-tire-a-balle-reelle-7787127315
2017-02-07 19:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KyzhD3Q32Q0hexUtCBjjaA/330v220-2/online/image/2017/0207/7787127366_un-tag-attaquant-les-forces-de-l-ordre-a-aulnay-sous-bois.jpg