2 min de lecture Société

Île-de-France : un réseau de pilleurs d’églises a été démantelé

VU DANS LA PRESSE - Après plusieurs mois d'enquête, un réseau de pilleurs d'églises a été démantelé en Île-de-France, relate Le Parisien. Les voleurs auraient dérobé des objets pour plus de 60.000 euros.

Une église (illustration)
Une église (illustration) Crédit : Jeanne Mercier / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Charline Vergne Journaliste

Un réseau de pilleurs d'églises a été démantelé en Île-de-France, par les enquêteurs de la brigade de recherches de Meaux, après plusieurs mois de travail. Au total, 80 objets ont été retrouvés.

Les vols ont eu lieu dans diverses églises françaises, explique Le Parisien, qui rapporte cette information. Et notamment à Cocherel, Rozay-en-Brie et Larchant, en Seine-et-Marne.
Les membres de ce réseau auraient volé pour l'équivalent de plus de 60.000 euros, précise le quotidien.


Ce mercredi 31 mars, dans la cour de la gendarmerie, le vicaire général du diocèse de Meaux, Guillaume de Lisle, était ravi d'avoir récupéré, grâce au travail des enquêteurs, neuf crucifix, reliques et autres ostensoirs, dont les propriétaires n'ont pas encore été identifiés. "On va les stocker et attendre de voir s'ils se manifestent et ils seront ensuite répartis dans nos églises", a-t-il expliqué à nos confrères du Parisien

Une statue de Jeanne d'Arc retrouvée sur Leboncoin

Du côté du colonel Berger, patron de l'office central de lutte contre les trafics de biens culturels (OCLTBC), même enthousiasme. "C'est un dossier emblématique et exemplaire, bien que ce type d'affaire soit en baisse depuis une dizaine d'années", a confié au journal celui qui avait été co-saisi de l'enquête

À lire aussi
régions
Disparition d'Estelle Mouzin : les fouilles se poursuivent dans les Ardennes

Une enquête qui a réellement débuté à Cocherel, un village situé au nord de La Ferté-sous-Jouarre, le 8 novembre 2020. Ce jour-là, un témoin se rend compte que la porte de l'édifice religieux, fermé au public depuis plus de vingt ans, a été enfoncée. Total du butin : deux reliquaires, une statue de Jeanne d'Arc et une autre de Saint-Joseph. Celle de Jeanne d'Arc a été retrouvée sur Leboncoin, et un homme a été interpellé à son domicile, dans les Hauts-de-Seine. Il a admis être l'auteur de ce vol. L'arrestation a été suivie de celle d'un acheteur, ce qui permettra aux enquêteurs de retrouver les objets dérobés à Cocherel.

Le voleur présumé et les receleurs jugés en juin

Les événements de Cocherel ont mené à des investigations d'une plus grande ampleur. Au total, 26 églises françaises auraient été la cible du voleur présumé, qui opérait depuis juin 2020, avance Le Parisien ; notamment à Paris, Antony, Meudon et Bagneux, pour ne citer que ces exemples. 

Parmi les 80 objets dérobés, 37 ont déjà été restitués à leur propriétaire, à l'instar des quatre trésors patrimoniaux de Cocherel. Les 39 autres ont été remis au diocèse. Mi-mars, les gendarmes avaient lancé un appel à témoin pour essayer de retrouver les propriétaires, mais celui-ci est resté vain, rappelle le média. 

Le voleur présumé a été présenté au parquet de Meaux et placé sous contrôle judiciaire, en attendant son procès, qui se déroulera le 1er juin prochain. Trois hommes, soupçonnés d'être les receleurs, seront eux aussi jugés. Et, notamment, deux brocanteurs et un collectionneur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Justice Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants