1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Haute-Garonne : une employée de mairie se suicide après 3 ans de harcèlement au travail
1 min de lecture

Haute-Garonne : une employée de mairie se suicide après 3 ans de harcèlement au travail

Magali, employée de la mairie de Fonsorbes âgée de 51 ans, a mis fin à ses jours le 29 août 2022. Ses fils ont découvert qu'elle avait souffert de 3 ans de harcèlement au travail.

L'hôtel de ville de Fonsorbes en Haute-Garonne
L'hôtel de ville de Fonsorbes en Haute-Garonne
Crédit : Capture d'écran Google Streetview
Haute-Garonne : une employée de mairie se suicide après 3 ans de harcèlement au travail
00:01:28
Patrick Isson & Ryad Ouslimani

Harcelée au travail, Magali a mis fin à ses jours à la veille de la rentrée, à l'âge de 51 ans. Un choc pour tous ses proches, qui ont découvert que Magalie était à bout après avoir subi 3 ans de calvaire au travail. Elle aurait été victime de harcèlement au sein de la mairie, elle qui travaillait dans le groupe scolaire de Fonsorbes, près de Toulouse. L'un de ses fils raconte ainsi que sa mère avait noté sur son carnet des vomissements quotidiens avant d'aller au travail, et a même indiqué avoir été la cible d'une tentative d'homicide

En effet, Magali aurait failli être écrasée par un employé municipal qui aurait foncé sur elle en voiture. "On a un témoignage des plus cohérents et solides qui l'atteste", ajoute le fils. Et ce sont par ailleurs plusieurs témoignages qui ont été recueillis au sein de la mairie, qui voit désormais la parole libérée en son sein, après 3 ans d'omerta. "Il y a une hiérarchie qui n'a pas réagi, et un syndicat qui était couvert", pointe le fils de Magalie. 

Son autre fils parle lui d'un "climat de terreur". "Il y avait une mainmise des harceleurs sur toutes les instances d'autorité, qui essayaient de faire taire tout le monde", dépeint-il. Du côté de la maire de Fonsorbes Françoise Siméon, ancienne médecin du travail, on se refuse à tout commentaire en attendant les conclusions de l'enquête administrative. Il y a quelques semaines, elle indiquait à La Dépêche du Midi avoir pris connaissance de l'ampleur des dysfonctionnements à la mairie après coup. Mais la CGT assure l'avoir alertée il y a plusieurs mois des risques de suicide chez le personnel. Aujourd'hui, les enfants de Magali se battent pour lui rendre justice.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu