1 min de lecture Corse

Haute-Corse : une enquête ouverte après l'agression de touristes avec des engins incendiaires

Dans la nuit de jeudi 30 à vendredi 1er mai, des engins incendiaires ont été lancés sur un couple et ses enfants dans le Cap Corse.

Une voiture de police garée devant le commissariat de Bastia le 9 décembre 2014 (Illustration).
Une voiture de police garée devant le commissariat de Bastia le 9 décembre 2014 (Illustration). Crédit : PHILIPPE MARINI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

une enquête a été ouverte par le parquet de Bastia, après que des engins incendiaires ont été lancés dans la nuit de jeudi 30 à vendredi 1er mai sur une famille de campeurs installée sur la plage de Tamarone dans le Cap Corse (Haute-Corse), a-t-on appris ce samedi 2 mai.

La famille, composée de deux parents et de trois enfants âgés de 5 à 11 ans, n’a "pas été blessée mais elle était choquée", a ajouté une source policière, confirmant une information de France 3 Corse. "Les dégâts ont été surtout matériels, avec une tente abîmée par le jet d'engins incendiaires. L’une des bouteilles lancées aurait créé comme une explosion", a précisé la source policière sans confirmer la nature précise des engins incendiaires. Ces derniers ont pu être confectionnés "à partir d’acide", a précisé la source.

Le camping sauvage, l'ennemi des insulaires

Originaire du continent et arrivée en Corse mercredi dernier à Bastia, la famille effectuait un périple touristique à bicyclettes depuis plusieurs mois, a-t-on rapporté. Celle-ci a déclaré aux enquêteurs qu’elle avait décidé de bivouaquer, n'ayant pas avoir trouvé d’endroits payants où dormir. Quelques heures après l’installation des tentes, des engins incendiaires ont été lancés vers les campeurs, sans qu’"aucune menace préalable" n’ait été prononcée, selon la même source. Les cinq touristes ont ensuite pu contacter la gendarmerie par le biais d’habitants locaux.

Une plainte a été déposée par la famille et une enquête a été ouverte par le parquet de Bastia, confiée à la gendarmerie. En Corse, certains insulaires se plaignent parfois du camping sauvage et des campings-cars, notamment dans les lieux protégés, considérant que ce type de vacanciers entraîne une pollution des sites naturels.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corse Faits divers Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants