2 min de lecture Justice

"Gilets jaunes" : jusqu'à un an de prison pour des manifestants à Tarbes et Narbonne

Huit "gilets jaunes" ont été condamnés à des peines de prison ferme à Tarbes et Narbonne après des heurts violents durant le week-end.

Le péage de Narbonne, détruit lors d'une manifestation des "gilets jaunes" le 1er décembre 2018
Le péage de Narbonne, détruit lors d'une manifestation des "gilets jaunes" le 1er décembre 2018 Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Les faits se sont déroulés devant la préfecture des Hautes-Pyrénées et au péage de Narbonne. Lundi 3 décembre, huit "gilets jaunes" ont été condamnés à des peines allant de deux mois à un an de prison ferme avec mandat de dépôt à Tarbes et Narbonne après des heurts violents durant le week-end.

Un mandat de dépôt a été délivré lundi soir par le tribunal correctionnel de Tarbes à l'encontre de deux prévenus auxquels on reprochait d'avoir tenté de desceller les grilles de la préfecture à Tarbes. Ils ont été condamnés à huit mois et douze mois de prison ferme.

Lors de la même audience de comparution immédiate, quatre autres prévenus ont été condamnés à trois mois ferme et deux à six mois ferme. Toutes les peines ont été assorties d'une interdiction de port d'armes pendant deux ans et d'une interdiction de participer à une manifestation dans les Hautes-Pyrénées pendant deux ans.
La situation s'était tendue samedi 1er décembre lors d'un rassemblement d'environ 700 personnes à Tarbes, quand un groupe de manifestants a tenté de "desceller les grilles de la préfecture", les forces de l'ordre faisant alors usage de gaz lacrymogènes.

À lire aussi
Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris le 12 décembre 2018 Attaque à Strasbourg
Attentat à Strasbourg : deux nouvelles gardes à vue, le point sur l'enquête

Deux personnes condamnées à Narbonne

À Narbonne, deux "gilets jaunes" ont également été condamnés en fin de soirée à quatre mois de prison ferme sans mandat de dépôt pour des violences commises contre des sapeurs pompiers et des gendarmes, à la dispersion d'une manifestation au péage de Narbonne dimanche 2 décembre, vers 1 heure du matin.

La justice reprochait à cette femme de 31 ans, en situation de précarité, et à cet ancien militaire quadragénaire également inscrit à Pôle emploi, d'avoir jeté des projectiles sur les gendarmes et les pompiers, avec des gestes obscènes et des insultes, lors de la dislocation d'un rassemblement au péage de Narbonne Sud. Le tribunal leur a également infligé une interdiction de manifester pendant trois ans.

La zone de péage, des bâtiments de Vinci Autoroutes et du peloton autoroutier de gendarmerie ainsi que des véhicules de service avaient été incendiés par quelque 200 personnes armées de cocktails molotov, selon la procureure. Trois autres suspects, dont un mineur de 15 ans, avaient été interpellés plus tard. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Gilets jaunes Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795809082
"Gilets jaunes" : jusqu'à un an de prison pour des manifestants à Tarbes et Narbonne
"Gilets jaunes" : jusqu'à un an de prison pour des manifestants à Tarbes et Narbonne
Huit "gilets jaunes" ont été condamnés à des peines de prison ferme à Tarbes et Narbonne après des heurts violents durant le week-end.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/gilets-jaunes-jusqu-a-un-an-de-prison-pour-des-manifestants-a-tarbes-et-narbonne-7795809082
2018-12-04 16:52:44
https://cdn-media.rtl.fr/cache/73v-7J1gWRGaUISdR9pPFw/330v220-2/online/image/2018/1204/7795809454_le-peage-de-narbonne-detruit-lors-d-une-manifestation-des-gilets-jaunes-le-1er-decembre-2018.jpg