1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Gilets jaunes" : des snipers ont-il encadré la manifestation du 1er décembre ?
2 min de lecture

"Gilets jaunes" : des snipers ont-il encadré la manifestation du 1er décembre ?

Plusieurs vidéos montrent un tireur d'élite posté sur le balcon d'un immeuble des Champs-Élysées le 1er décembre, jour de mobilisation des "gilets jaunes".

Les rues de Paris recouvertes de fumée au soir d'une manifestation de "gilets jaunes" le 1er décembre 2018
Les rues de Paris recouvertes de fumée au soir d'une manifestation de "gilets jaunes" le 1er décembre 2018
Crédit : Simon Guillemin / Hans Lucas
Félix Roudaut
Félix Roudaut

L'image a offusqué de nombreux Français. Un homme est niché sur un balcon haut perché, offrant une vue imprenable sur l'Arc de Triomphe, à Paris. Tapi dans l'ombre, il est muni d'un fusil à lunette. Cette vidéo, tournée par Reuters, a été diffusée sur les chaînes d'informations en continu, samedi 1er décembre, jour de mobilisation des "gilets jaunes".

L'agence de presse, qui a confirmé au service de fact-checking de Libération l'authenticité de ses images, affirme qu'un membre des forces de l'ordre muni d'un fusil à lunette s'est installé, samedi "en fin d'après-midi", sur le balcon du bâtiment drugstore Publicis, situé sur l'avenue des Champs-Élysées, à quelques encablures de la place de l'Étoile.

"Les snipers pour gérer les 'gilets jaunes'... En 1789 le peuple avait des fourches, des faux, des faucilles face aux soldats armés de fusils et baïonnettes. Et il y a eu des morts des deux côtés. Aujourd'hui, le pouvoir se tient prêt", s'est outré un internaute qui a relayé une autre vidéo montrant le tireur accompagné par deux autres individus, comme le relatent nos confrères de France Info.

Un policier armée d'un fusil à lunette aux abords des Champs-Élysées le 1er décembre 2018 en marge d'une manifestation des "gilets jaunes"
Un policier armée d'un fusil à lunette aux abords des Champs-Élysées le 1er décembre 2018 en marge d'une manifestation des "gilets jaunes"
Crédit : Capture d'écran / "Le Monde"

Si bon nombre d'internautes ont vu dans le recours à des snipers une mesure disproportionnée, les spécialistes du maintien de l'ordre estiment que cette décision est légitime. "Ça me semble complètement justifié puisqu'il s'agissait d'un gros rassemblement avec des participants qui arrivaient de partout, dont des casseurs", explique à France Info Philippe Capon, membre du syndicat Unsa-Police.

Démenti de la préfecture de police

À lire aussi

Le syndicaliste assure également que cette pratique est "fréquente" depuis les attentats de novembre 2015. Festival de Cannes 2017, Marche des Fiertés de 2016, féria de Béziers... D'autres événements ont été protégés par des snipers. Philippe Capon insiste : les tireurs d'élite ne sont bien évidemment pas là pour viser les manifestants, mais au contraire pour les "protéger" face à "une personne qui viendrait avec une arme".

La préfecture de police a assuré à France Info et Libération que la mobilisation du 1er décembre n'a pas été encadrée par des tireurs de haute précision. Une annonce qui n'aurait pas manqué de surprendre les sources policières interrogées par le quotidien national.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/