3 min de lecture Faits divers

Gérald Thomassin : la disparition de l'acteur, suspecté de meurtre, inquiète ses proches

L'ancien acteur césarisé en 1991 devait assister à une confrontation pour éclairer un violent homicide fin août. Ses proches s'inquiètent de ne pas avoir de ses nouvelles depuis.

Gérald Thomassin recevant son César en 1991
Gérald Thomassin recevant son César en 1991 Crédit : PIERRE VERDY / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et Frédéric Perruche

Gérald Thomassin est introuvable. L'acteur français de 45 ans, récompensée en 1991 par le César du Meilleur jeune espoir masculin pour Le Petit Criminel de Jacques Doillon a disparu des écrans radars. L'homme devait se rendre à un rendez-vous judiciaire pour éclairer une affaire d’homicide dans un bureau de poste qui le poursuit depuis des années fin août. Depuis, plus de nouvelle.

Le frère de l’acteur, Jérôme Thomassin, contacté par RTL s’inquiète de la disparition de Gérald. Les avocats de l'acteur du cabinet Dupond-Moretti, ont signalé sa disparition inquiétante il y a une semaine au commissariat de Rochefort où Gérald Thomassin résidait. Selon Jérôme Thomassin, son frère a bien pris un train Rochefort-Lyon le 28 août 2019 pour se rendre à la confrontation avec deux autres mis en examen dans l’affaire Burgod. Parmi ces deux hommes, on trouve le principal suspect de cette affaire (qui nie les faits) dont l’ADN a été trouvé dans le bureau de poste où travaillait la victime. 

Selon Jérôme Thomassin, Gérald était très heureux de pouvoir se rendre à ce dernier rendez-vous judiciaire, qui aurait pu l’innocenter pour de bon. Il demande que de vraies recherches soient faites pour retrouver son frère, qui aurait, selon lui, pu faire une mauvaise rencontre en cours de route. Il a essayé de le joindre plusieurs fois sur son portable, sans succès.

De la lumière à l'ombre

En 1990, Gérald Thomassin alors adolescent est repéré par le monde du cinéma alors que des castings sont organisés dans des foyers de la DDASS. Il tourne dans quelques films avant de connaître une petite traversée du désert marquée par des problèmes d'addiction. Sa carrière de comédien connaît néanmoins quelques fulgurances. En 2000, on le retrouve dans Paria de Nicolas Kloz et il retrouve Jacques Doillon sur le film Le Premier Venu en 2008. 

À lire aussi
Le consulat de Turquie à Nantes faits divers
Le consulat de Turquie à Nantes pris pour cible, trois personnes arrêtées

En 2013, sa vie bascule lorsqu'il est interpellé et mis en examen pour vol avec arme et homicide sur une personne chargée d'une mission de service public. Une employée de la poste, Catherine Burgod, 41 ans et enceinte de 5 mois, avait été tuée de 28 coups de couteaux dans son bureau de poste de Montréal-la-Cluse. On accuse l'acteur d'être responsable. Incarcéré en 2013 il clame son innocence. Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire en mai 2015. En octobre de la même année, il est condamné à un mois de prison ferme pour avoir brisé son bracelet électronique. 

Une confrontation et une absence

Après de nombreux épisodes judiciaires, et alors qu'il n'est toujours pas jugé définitivement pour l'affaire de l'homicide de Catherine Burgod, il est remis en liberté en juin 2016 puisqu'un citoyen ne peut être maintenu plus de trois années en détention provisoire. En 2017 et 2018, deux nouveaux suspects entrent dans l'affaire. Un premier arrêté et placé en détention provisoire en mars 2017 et un second, de 29 ans, mis en examen en septembre 2018. Trois suspects et une justice qui ne tranche pas... 

Jeudi 29 août 2019, le juge d'instruction en charge de l'affaire avait organisé un ultime acte de procédure avant de clore le dossier : une confrontation entre les trois mis en examen. Gérald Thomassin devait s'y rendre mais il ne s'est pas présenté.

"Gérald Thomassin, qui est sous contrôle judiciaire depuis trois ans, devait venir. Il aurait même pris le train jusqu'à Lyon. Mais il ne s'est jamais présenté au tribunal de Lyon, précisent nos confrères du Progrès fin août. Son avocat, qui n'a pas réussi à le joindre, et qui, lui, était présent, n'a pas souhaité commenter son absence. 'Pourtant, il connaît les lieux, il y est déjà venu', rappelle Me Jacques Frémion, l'avocat des parties civiles, très en colère de cette absence. 'Même si nous n'attendions pas grand-chose de cette confrontation, elle peut parfois faire surgir un détail auquel personne n'avait pensé'."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants