1 min de lecture Justice

Rwanda : BNP Paribas accusée de "complicité de génocide"

La banque aurait permis un transfert d'argent à l'origine d'un achat important d'armes, utilisées lors du génocide au Rwanda en 1994.

Des bureaux de la BNP Paribas. (illustration)
Des bureaux de la BNP Paribas. (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Océane Blanchard
Océane Blanchard
et AFP

Vingt-trois ans après le génocide au Rwanda, une banque française se retrouve pour la première fois au cœur d'une enquête pour complicité: trois juges ont été désignés pour instruire la plainte d'ONG qui accusent BNP Paribas d'avoir financé en 1994 un achat d'armes au profit de la milice hutu. 

Cette information judiciaire a été ouverte le 22 août pour "complicité de génocide et complicité de crimes contre l'humanité" selon le parquet de Paris. Ce nouvel épisode intervient alors que le génocide au Rwanda n'en finit pas d'empoisonner les relations entre Paris et Kigali, qui accuse les autorités françaises d'avoir participé aux massacres.

Trois associations avaient déposé en juin une plainte avec constitution de partie civile, afin que des juges d'instruction soient saisis du dossier. "Il s'agit simplement de la suite mécanique et obligatoire dans le cadre d'un dépôt de plainte de ce type", a réagi un porte-parole de la banque, soulignant que les plaignants visaient des "faits très anciens datant de 1994". 

80 tonnes d'armes

À lire aussi
Les Voix du Crime, un podcast RTLOriginals RTL Originals
Danièle Berthaud, complice malgré elle de son père, l’ennemi public numéro 1

D'après les accusateurs, BNP Paribas aurait autorisé en juin 1994 un transfert de fonds de plus 13 millions de dollars d'un compte détenu par la Banque Nationale du Rwanda, vers un compte en suisse d'un propriétaire d'une société de courtage d'armes.

Ce propriétaire, Willem Tertius Ehlers, aurait conclu le lendemain une vente de 80 tonnes d'armes au colonel Théonaste Bagosora, un militaire Hutu considéré comme le théoricien du génocide des Tutsi. Les ONG estiment que la banque "la BNP aurait eu nécessairement (...) conscience que ce transfert pouvait contribuer au génocide en cours."

L'enquête sur BNP Paribas a été confiée au pôle d'enquêteurs et de magistrats spécialisés sur les crimes contre l'humanité, qui instruit actuellement quelque 25 dossiers liés aux massacres de 1994. Ce pôle a été créé en 2012 face à l'accumulation des plaintes concernant ce génocide, dont plusieurs auteurs s'étaient réfugiés dans l'Hexagone. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Rwanda Armes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790230138
Rwanda : BNP Paribas accusée de "complicité de génocide"
Rwanda : BNP Paribas accusée de "complicité de génocide"
La banque aurait permis un transfert d'argent à l'origine d'un achat important d'armes, utilisées lors du génocide au Rwanda en 1994.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/genocide-au-rwanda-bnp-paribas-accusee-de-complicite-de-genocide-7790230138
2017-09-25 23:40:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/12Y9LCqQVuF0TaxcRWgQYg/330v220-2/online/image/2017/0925/7790230240_des-bureaux-de-la-bnp-paribas-illustration.jpg