1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fusillade à Marseille : la piste du règlement de comptes privilégiée
1 min de lecture

Fusillade à Marseille : la piste du règlement de comptes privilégiée

Pour les enquêteurs, il n'y a désormais presque aucun doute, l'homme abattu sur l'A55 a été la cible d'un règlement de comptes entre malfaiteurs.

Médecins légistes et enquêteurs s'affairent sur le lieu où a été abattu un homme le 17 février sur l'A55 à Marseille.
Médecins légistes et enquêteurs s'affairent sur le lieu où a été abattu un homme le 17 février sur l'A55 à Marseille.
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Fusillade sur l'A55 à Marseille la piste du réglement de compte privilégiée.
01:47
Hugo Amelin & Clémence Bauduin

La fusillade qui a éclaté sur l'A55 dans la soirée du 16 février, aux alentours de Marseille, serait bel et bien un règlement de comptes. Tout a commencé par une course-poursuite surréaliste à laquelle ont assisté, médusé, certains automobilistes. Aucune victime collatérale n'est à déplorer. Les enquêteurs ont rassemblé des indices qui étayent le scénario d'un règlement de comptes entre malfaiteurs. La victime, au volant d'une Twingo au moment des faits, a été abattue à bout portant à la kalachnikov. Le choix de l'arme et le mode opératoire, scrupuleusement préparé, permettent aux enquêteurs d'affirmer, presque sans aucun doute, que la fusillade est relative à un règlement de comptes.

Deux tueurs, chacun dans une voiture, pistaient la victime. "Deux véhicules en pourchassaient un troisième sur une course-poursuite, puis il  y a eu un échange de coups de feu entre deux véhicules (...). L'un de ces véhicules a été accidenté avec un occupant à bord et un individu qui était dans l'un des deux véhicules poursuivants est descendu et a fait usage d'arme à feu contre le conducteur de ce véhicule abattu. Le véhicule s'est enflammé dans des conditions qui restent à déterminer, et les auteurs sont repartis avec un seul véhicule, le deuxième ayant été incendié sur place", décrit Laurent Nunez, préfet de police de Marseille.

Les armes des tueurs ont été retrouvées sur place. Un pistolet a également été découvert dans l’habitacle calciné de la victime, qui pourrait être identifiée dans les prochaines heures. La JIRS, Juridiction interrégionale spécialisée dans le grand banditisme, est chargée de l'enquête. Dans le même temps, deux autres fusillades ont éclaté à Aix-en-Provence et Gignac. Un jeune homme de 25 ans a été tué de plusieurs balles de 9mm, mais il s'agirait cette fois des suites tragiques d'un différend familial. La victime aurait tenté de régler un problème de violences conjugales.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/