1 min de lecture Faits divers

Fillette morte dans la Loire : sa mère suspectée de l'avoir battue durant des semaines

Une mère âgée de 29 ans est suspectée d'avoir provoqué la mort de sa fille de 9 ans après plusieurs semaines de violences.

La soprano Monique Borelli a été tuée à coups de couteaux par son fils
La soprano Monique Borelli a été tuée à coups de couteaux par son fils Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Une femme de 29 ans, qui violentait depuis plusieurs semaines sa fille âgée de 9 ans, est suspectée d'avoir provoqué la mort de la fillette, a indiqué vendredi 3 juillet le parquet de Saint-Étienne.

Une information judiciaire pour "meurtre et violences volontaires habituelles sur mineur de moins de 15 ans" a été ouverte. Le procureur, David Charmatz, a requis le placement sous mandat de dépôt de cette aide-soignante qui élevait seule sa fille. Le juge d'instruction l'a entendue vendredi dans une chambre carcérale du CHU de Saint-Étienne, où elle a été placée en garde à vue en raison de son état psychique.

"L'autopsie a établi que le décès était dû à une péritonite causée par une déchirure de l'intestin à la suite d'un coup violent porté au ventre. L'enfant présentait par ailleurs deux fractures récentes du crâne et du nez", a précisé le parquet, pour qui "des traces plus anciennes visibles au niveau des côtes et du sternum attestent qu'elle était victime de maltraitances depuis plusieurs semaines".

La mère évoque une simple chute à vélo

La jeune femme, jusqu'alors inconnue de la justice et qui n'était pas suivie sur le plan psychiatrique, nie toute responsabilité dans le décès de sa fille, indiquant seulement qu'elle aurait fait une chute de vélo mardi après-midi. Elle avait appelé les secours vers 22 heures après que l'enfant, selon ses dires, eut vomi et fut tombée par terre inanimée. Elle est morte à son arrivée à l'hôpital.

À lire aussi
Le navire Mistral quitte le port de Saint-Nazaire le 13 septembre 2014 faits divers
Fusillade à Saint-Nazaire : un homme blessé par balles est décédé

Selon le parquet, le juge des enfants était saisi en assistance éducative depuis 2016 mais aucun des services qui sont intervenus n'avait constaté de faits de violence, ni le voisinage de la famille. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Loire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants