1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Famille retrouvée morte à Carantec : l'épouse avait signalé une gifle de son mari à la gendarmerie début octobre
1 min de lecture

Famille retrouvée morte à Carantec : l'épouse avait signalé une gifle de son mari à la gendarmerie début octobre

Le couple de la famille retrouvée morte à Carantec était en instance de divorce et l'épouse avait indiqué à la gendarmerie que son mari l'avait giflée début octobre.

Le village de Carantec, en Bretagne (illustration).
Le village de Carantec, en Bretagne (illustration).
Crédit : PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP/Nicolas Créach
Famille retrouvée morte à Carantec : l'épouse avait signalé une gifle de son mari à la gendarmerie début octobre
00:01:20
Guillaume Chieze

Deux jours après la découverte des corps sans vie d'une famille à Carantec, dans le Finistère, une question se pose : le drame aurait-il pu être empêché ? Alors que le scénario d'un père qui tue femme et enfants avant de se suicider semble privilégié, le parquet de Brest a indiqué que le couple, était en instance de séparation et que des violences avaient été signalées.


Des violences qui remontent au 8 octobre dernier. Son mari l'avait giflée après avoir appris son intention de divorcer, après 13 ans de vie commune.  Elle s'était rendue 11 jours plus tard dans une gendarmerie. Toutefois, selon le procureur de Brest, elle n'y est pas allée pour signaler cette gifle, mais pour indiquer qu'elle souhaitait quitter le domicile.

La gendarme qui l'avait reçue, désirait l'entendre plus longuement. Elle s'était alors confiée et avait parlé de cette gifle, mais ne désirait pas porter plainte.

Pour autant, comme c'est le cas depuis une circulaire du garde des Sceaux qui date de l'an dernier, les forces de l'ordre ont avisé le parquet de Brest, et une enquête a été ouverte. Mais le dossier n'avait pas été classé parmi les affaires prioritaires car la femme avait été recontactée le soir même, et avait indiqué qu'elle avait pu quitter le domicile conjugal.

À lire aussi

Le parquet avait tout de même décidé de convoquer le mari violent. Selon le procureur de Brest, il aurait dû être entendu dans les jours qui viennent.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire