2 min de lecture Faits divers

Explosion de la rue de Trévise : la maire du IXe arrondissement renvoie vers la ville de Paris

La maire du IXe arrondissement de Paris a renvoyé la responsabilité de l'explosion en janvier 2019 à rue de Trévise, à la ville de Paris. Elle a rappelé, le 31 décembre, qu'aucune mairie “ne dispose de service technique de voirie“.

Une explosion a fait plusieurs blessés rue Trévise à Paris, samedi 12 janvier 2019
Une explosion a fait plusieurs blessés rue Trévise à Paris, samedi 12 janvier 2019 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

La ville de Paris serait responsable de l’énorme explosion, survenue le 12 janvier 2019 à la rue de Trévise, d’après la maire du IXe arrondissement de Paris, Delphine Bürkli (DVD). Elle a rappelé, mardi 31 décembre à l’AFP, "qu'aucune mairie d’arrondissement (…) ne dispose de service technique de voirie". L’accident avait coûté la vie à quatre pompiers et blessé 66 personnes. 


Mise en cause pour “manquements" dans un rapport d’experts, publié lundi 30 décembre, la ville de Paris se fait à nouveau pointer du doigt. "Sur les propos de la directrice des affaires juridiques, j'ai envie de vous dire que la politique politicienne a ses limites, que ces méthodes sont faites pour me déstabiliser et que je ne verserai pas dans la politique politicienne et dans la fausse polémique", a estimé Delphine Bürkli.

La directrice des affaires juridiques de la mairie de Paris, Ivoa Alavoine, avait souligné, à la suite des premières expertises, que ce type de travaux d'entretien était "mandaté par les services techniques locaux, en lien étroit avec les mairies d'arrondissement".

Une rupture de canalisation en cause

Les primaires expertises avaient révélé que l'explosion était due à la rupture d'une canalisation de gaz ayant pour cause principale un affaissement du sol sous le trottoir devant le porche de l'immeuble. Il pointe les "manquements" du service de la voirie de la ville de Paris et d'une entreprise de travaux publics.

À lire aussi
Le métro Porte de la Chapelle à Paris pendant le confinement (illustration) coronavirus
Coronavirus : victimes d'agressions, des soignants d'hôpitaux seront escortés jusqu'au métro

Près d'un an après l'explosion, selon la maire du 9e arrondissement, six immeubles sont toujours frappés d'un arrêté d'interdiction d'occupation, près de 200 personnes sont toujours dans des logements provisoires et la situation est figée par les procédures judiciaires en cours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Explosion Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants