1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Eure : des retraités se portent caution pour leur fils et risquent de perdre leur maison
2 min de lecture

Eure : des retraités se portent caution pour leur fils et risquent de perdre leur maison

Endetté de près de 19.000 euros, un couple de retraités risque de se retrouver à la rue après s'être porté garant pour leur fils.

Un dossier de surendettement est déposé en France toutes les 2 minutes
Un dossier de surendettement est déposé en France toutes les 2 minutes
Crédit : AFP / Archives, Fred Dufour
Joanna Wadel

La détresse de Margaret et Claude Hédoin, sur le point de perdre leur maison, pourrait bien être celle de nombreux garants. Le couple de retraités sera fixé sur son sort le 7 novembre prochain, date à laquelle une audience décidera quand leur propriété, qu'ils ont bâtie de leurs propres mains, sera mise aux enchères. Pour en arriver là, ces habitants de Fatouville-Grestain (Eure), se sont endettés sans le savoir après avoir voulu aider leur fils. Une histoire racontée par L'Éveil de Pont-Audemer ce jeudi 20 octobre et reprise par Capital.

Tout commence il y a huit ans. Âgé de 27 ans, le fils de Margaret et Claude Hédoin souhaite racheter une discothèque à Urou-et-Crennes, dans l'Orne. Le propriétaire des lieux lui propose alors de signer un "crédit vendeur", conclu entre le vendeur et l'acheteur d'un bien. Une solution permettant de contourner la procédure bancaire habituelle, le taux et la durée de remboursement étant également fixés par les parties. 

Un compromis de vente avec un remboursement mensuel à hauteur de 1.117 euros pendant sept ans est donc signé le 25 avril 2014. Les parents se portent caution pour leur fils et contractent un prêt de 30.000 euros pour aménager la discothèque. Une décision que la famille Hédoin va regretter.

Près de 19.000 euros d'impayés

En difficulté financière, l'ex-patron de la discothèque ornaise aurait dissimulé de nombreux impayés au nouveau propriétaire. Lors de la signature de l'acte de vente, le 2 juin 2014, le fils Hédoin passe outre le fait que les trois derniers bilans d'exploitation de l'établissement - normalement fournis avant la vente - manquent à l'appel. Ne parvenant pas à faire décoller l'affaire, le jeune homme est contraint de mettre la clef sous la porte, sans pouvoir payer ses mensualités. 

À lire aussi

Ses parents l'apprennent en juin 2015, alors qu'un huissier leur réclame quelque 18.887 euros, soit 11 mois d'impayés. Une somme dont ils ne peuvent s'acquitter. Bien vite, leur maison se retrouve hypothéquée. Déterminés, ceux-ci tentent par tous les moyens de sauver leur bâtisse : après avoir essayé d'annuler la vente, en vain, les Hédoin parviennent, à l'aide d'un dossier de surendettement, à suspendre l'hypothèque et à étaler leur dette sur deux ans. La saisie de leur bien étant à nouveau d'actualité, sur une décision du tribunal judiciaire d'Évreux, le couple connaîtra la date de mise en vente de leur logement en novembre.

Le notaire, un acteur indispensable

Si le crédit vendeur est une solution viable pour céder une entreprise qui a du mal à trouver repreneur et peut présenter de nombreux avantages, des précautions peuvent être prises afin d'éviter de telles situations. La règle d'or étant de faire appel à un notaire. Comme l'explique le site ekonomia.fr, son intervention est primordiale pour que les parties comprennent bien l'ensemble des clauses, qui leur permettront d'agir en cas de problèmes. 

Il existe plusieurs recours, comme la clause de libération par anticipation, qui permet à l'acheteur de rembourser plus rapidement son crédit. Ou la déchéance du terme, qui offre la possibilité au vendeur de révoquer le contrat, pour éviter de crouler sous les impayés. Des indications qui n'ont pas été données au couple Hédoin, comme ces derniers l'ont confirmé auprès de nos confrères de L'Éveil de Pont-Audemer

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire