1 min de lecture Faits divers

Eure : des enfants tyrannisent une classe, les parents réclament un plan d’urgence

Violences, insultes, agressions... Les parents d'élèves d'une classe de CP-CE1 dans l'Eure se mobilisent pour que leurs enfants retrouvent un cadre scolaire plus serein.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Eure : des enfants tyrannisent une classe, les parents réclament un plan d'urgence Crédit Image : BERTRAND LANGLOIS / AFP | Crédit Média : Vincent Serrano / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Vincent Serrano
édité par Florine Boukhelifa

Ils ont six ans, sept ans pour les plus vieux, et depuis plusieurs semaines, ils tyrannisent une classe entière. Entre violences, insultes et agressions au couteau, les parents d'élèves de cette école située à Saint-Éloi-de-Fourques, dans l'Eure, n'en peuvent plus et réclament désormais un plan d'urgence. Leur colère s'affiche même sur les grilles de l'établissement scolaire, avec des banderoles aux inscriptions "non à la violence en classe" ou encore "on veut des moyens".

"Ce sont des coups et des insultes à la maîtresse, des élèves traînés par terre par la capuche", raconte Charlotte, dont le fils Miguel fait partie de la classe CP/CE1 concernée. Témoin direct des faits, le petit garçon de sept ans raconte : "ils balancent les tables, déchirent les travaux des autres... C'est un peu violent".

Cette situation aurait entraîné un retard d'un trimestre, selon la mère de famille. "Les dames de cantine sont en arrêt, l'institutrice de Miguel est en arrêt... C'est grave que des enfants de six ans puissent pousser des adultes à ça", ajoute-t-elle.

Des experts envoyés sur place par l'Académie

L'Académie évoque un seul enfant difficile qui souffrirait d'un handicap psychologique. Une réponse trop facile pour Hélène, autre parent d'élève. "Il y a peut-être un effet d'entraînement, de mimétisme, mais ce n'est plus possible. On ne peut pas continuer comme ça. Les enfants n'en peuvent plus, certains sont en détresse psychologique, d'autres prennent des coups, il y en a qui ne veulent plus manger et font des cauchemars", raconte-t-elle.

À lire aussi
justice
Rouen : les peines de cinq gardiens accusés de violences sur un détenu aggravées en appel

Une équipe de trois experts sera envoyée la semaine prochaine afin d'évaluer la situation. Les parents réclament un dédoublement de la classe et se disent déjà prêts à bloquer l'école s'ils n'obtiennent pas gain de cause.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers École Enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants