1 min de lecture Faits divers

Étudiant ayant tué un SDF à Chambéry : "Mon fils n'est pas un monstre", assure sa mère

DOCUMENT RTL - La mère du jeune Adrien Bottolier reconnaît qu'il "a fait une chose horrible" et que c'est pour elle, "très dur à supporter". Elle assure pourtant que "c'est un jeune homme très gentil, aimant". Adrien Bottolier avait tué sans raison un marginal de 51 ans de 28 coups de couteaux le 21 mai 2015.

>
Étudiant ayant tué un SDF à Chambéry : "Mon fils n'est pas un monstre", assure sa mère Crédit Image : Capture d'écran Google Maps | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Serge Pueyo édité par Sarah Ugolini

À Chambéry, le procès d'un jeune homme de 24 ans accusé d'avoir tué sauvagement et gratuitement un SDF de 51 ans en 2015 s'est ouvert ce lundi 27 janvier. Un homme en état de faiblesse que l'étudiant ne connaissait même pas. 28 coups de couteau et une explication glaçante à son geste. Il voulait "savoir ce que ça faisait de tuer". Ce mardi 28 janvier, sa mère prend sa défense sur RTL. 

"Mon fils n'est pas un monstre. C'est un jeune homme très gentil, aimant", assure-t-elle. La mère du jeune reconnaît qu'il "a fait une chose horrible" et que c'est pour elle, "très dur à supporter". Selon elle, si Adrien Bottolier en est arrivé là, "c'est à cause d'un parcours de vie avec un mal-être énorme et beaucoup de scarifications à certaines périodes". 

Adrien, âgé aujourd'hui de 24 ans, est pourtant accusé d'avoir assassiné froidement, de 28 coups de couteau un homme de 51 ans en état de faiblesse qu'il ne connaissait même pas. "Au bout d'un moment, au lieu de se faire mal à lui, il l'a reproduit sur quelqu'un d'autre", tente d'expliquer sa mère.

On l'attend et on va l'aider. Je l'aime, c'est mon fils et je l'aime

Mère d'Adrien Bottolier
Partager la citation

"J'aurais aimé être présente pour arrêter ce massacre", assure-t-elle. "Je sais qu'il doit payer sa dette, c'est normal, et après avoir une nouvelle vie", explique sa mère. Cette "nouvelle vie", la mère d'Adrien la souhaite "dans sa maison". "Je crois en lui et j'espère en l'avenir. On l'attend et on va l'aider. Je l'aime, c'est mon fils et je l'aime", assure-t-elle. Malgré l'horreur, elle reste une mère. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Chambéry
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants