1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. États-Unis : prison à vie pour une infirmière qui a tué des anciens combattants
1 min de lecture

États-Unis : prison à vie pour une infirmière qui a tué des anciens combattants

Reta Mays, une infirmière de 46 ans, a été condamnée à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de sept anciens combattants, à qui elle a volontairement injecté des doses mortelles d'insuline.

Une prison (illustration).
Une prison (illustration).
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault
Journaliste

Une infirmière américaine a été condamnée à la réclusion à perpétuité mardi 11 mai, pour le meurtre de sept anciens combattants âgés et malades. La quadragénaire leur avait volontairement injecté des doses mortelles d'insuline entre juillet 2017 et juin 2018.

Reta Mays, 46 ans, avait plaidé coupable en juillet dernier des sept meurtres et d'une tentative d'homicide sur un huitième homme. L'infirmière évitait ainsi un procès et une enquête approfondie sur d'autres morts suspectes. Ce mardi 11 mai, elle était pour la première fois confrontée aux proches de ses victimes, lors d'une audience destinée à fixer sa peine.

"Je suis désolée pour la peine que j'ai causée", a déclaré l'infirmière en sanglotant, sans pour autant donner de justification à ses actes. "Je ne crois pas que je pourrais pardonner quelqu'un qui aurait fait ce que j'ai fait", a-t-elle ajouté. 

Vous êtes le monstre que personne n'a vu arriver

Le juge Thomas Kleeh

Pour sa défense, son avocat a insinué qu'elle avait perdu sa capacité "à penser clairement", en raison de problèmes de santé mentale, parmi lesquels un stress post-traumatique lié à une mission en Irak, exacerbés par le stress de son emploi comme infirmière de nuit dans un hôpital pour anciens combattants à Clarksburg, en Virginie-Occidentale.

À lire aussi

Toutefois, le juge Thomas Kleeh a estimé qu'il n'y avait "pas d'explication, et certainement pas de justifications" à ses crimes. "Vous êtes le monstre que personne n'a vu arriver", a-t-il déclaré, en prononçant des peines de prison à vie incompressibles pour chacune des sept victimes.

"Le pays a une lourde dette envers chacun d'entre eux", a-t-il ajouté en citant les états de service de ces anciens militaires qui, pour certains, avaient participé à la Seconde Guerre mondiale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/