1 min de lecture Lorient

Enfants fauchés à Lorient : "La voiture était folle", raconte le chauffard à son procès

Kylian Le Reste est accusé d'avoir causé la mort d'un petit garçon en juin 2019 et d'avoir pris la fuite pendant près de 9 jours. Son procès s'est ouvert ce lundi 15 février.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Enfants fauchés à Lorient : "La voiture était folle", raconte le chauffard à son procès Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : Nicolas Bauby | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Bauby, le correspondant RTL, en plein reportage
Nicolas Bauby édité par Jérémy Billault

Le chauffard de Lorient s'explique devant la justice. Le procès de celui qui, en juin 2019, avait fauché deux enfants, tuant l'un d'eux, et pris la fuite pour une cavale de près de neuf jours s'est ouvert ce lundi. L'homme comparait libre. 

Au procès, c'est la première fois que la famille du petit Bunyamin croise le regard de Kylian Le Reste, le conducteur. Ce jour-là, sans permis, il roulait à vive allure pour échapper aux gendarmes. À la barre, il confesse avoir grillé des stops, des feux, pris des ronds-points à l'envers. Sa passagère déclare qu'elle était affolée, qu'elle lui hurlait dessus pour qu'il s'arrête. 

Dans un rond-point à l'entrée de Lorient, sa camionnette percute une Clio. "J'ai perdu le contrôle, explique Le Reste, j'ai vu des silhouettes sur le trottoir, la voiture était folle". Après le choc, il accélère pourtant avant de s'arrêter plus loin. Quand il apprend que les victimes sont des enfants, il est bouleversé mais ne peut pas assumer

Le récit de l'automobiliste percuté, témoin du drame, est glaçant. "J'ai vu des corps s'envoler dans la porte du garage, un enfant est mort devant mes yeux". Ce témoin a présenté ses condoléances à la famille de la victime, ce que n'a pas encore fait le chauffard présumé. 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Lorient Accident Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants