1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition du MH370 : cinq ans après, où en est l'enquête ?
3 min de lecture

Disparition du MH370 : cinq ans après, où en est l'enquête ?

ÉCLAIRAGE - Le 8 mars 2014, un Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines disparaît mystérieusement avec 239 personnes à son bord. Cinq ans après, on ignore toujours ce qui s'est passé.

Un homme devant le tableau de vols indiquant un problème dans l'arrivée de l'avion MH370 de la Malaysia Airlines
Un homme devant le tableau de vols indiquant un problème dans l'arrivée de l'avion MH370 de la Malaysia Airlines
Crédit : AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu

Cinq ans jour pour jour après le drame, le mystère reste entier. Le 8 mars 2014, le vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines, censé rallier Kuala Lumpur à Pékin, se volatilise avec 239 personnes à son bord.
Depuis, les familles des passagers et des membres de l'équipage attendent toujours des réponses. Suicide du pilote ? Détournement par des pirates de l'air ? Dépressurisation en vol ? Aucune théorie n'est écartée.

Malgré les recherches maritimes les plus importantes de l’histoire, impossible de dire avec certitude ce qu'il s'est passé. La France, dont quatre ressortissants étaient à bord, est un des rares pays à poursuivre l'enquête judiciaire. Le ministre malaisien des Transports, Anthony Loke, a quant à lui laissé entendre que la Malaisie pourrait reprendre les recherches si des "pistes crédibles" étaient avancées.

Que s'est-il passé ?

Le 8 mars 2014, à 0h14 heure locale, un Boeing 777 de la Malaysia Airlines décolle de l'aéroport de Kuala Lumpur (Malaisie) en direction de Pékin (Chine). Il transporte 227 passagers et 12 membres d'équipage. À 1h19, la tour de contrôle reçoit une réponse radio du pilote ou co-pilote : "Good night, Malaysia 3, 7, 0". Ce sera leur dernier contact avec l'avion. Quelques minutes plus tard, l'appareil disparaît des écrans radars. Il n'avait envoyé aucun signal de détresse, n'avait signalé aucun problème.

À 2h15, un radar militaire malaisien parvient à détecter la position de l'appareil. Il a bifurqué vers l’ouest, hors de sa trajectoire, sans raison apparente. Les contrôleurs de l'air ne parviendront plus à le localiser. A Pékin, où l'avion est censé arriver à 6h30, les écrans de l'aéroport indiquent que le vol est "retardé", puis "annulé". Une heure plus tard, Malaysia Airlines annonce la disparition de l'appareil.

À lire aussi

La Chine est le pays qui paye le plus lourd tribut, avec 153 ressortissants à bord, suivie de la Malaisie, avec 38 personnes. Quatre Français faisaient aussi partie des passagers : Laurence Wattrelos, sa fille Ambre, 14 ans et son fils Hadrien, 17 ans ; et la petite-amie de celui-ci, Yan Zhao, 17 ans également. Ils revenaient de quelques jours de vacances en Malaisie.

Quelques jours plus tard, les autorités malaisiennes envoient un SMS aux familles les informant que l'avion "est perdu et aucune des personnes à bord n'a survécu". Le Boeing n'a pourtant toujours pas été retrouvé.

Où en est l'enquête ?

En l'absence de réponse plausible, de nombreuses théories ont vu le jour concernant la disparition du vol MH370. L'hypothèse du détournement a, un temps, été privilégiée : deux des passagers, ressortissants iraniens, voyageaient avec des passeports volés. Mais après vérification, ils ne présentent aucun lien avec un groupe terroriste.
Le 29 juillet 2015, seize mois après la disparition du Boeing, un morceau d'aile est découvert à Saint-André, à la Réunion. Un communiqué du parquet confirme que les expertises permettent "d'affirmer avec certitude que le flaperon découvert à La Réunion (...) correspond à celui du vol MH370". D'autres débris seront retrouvés au Mozambique, mais aussi au large de la Tanzanie et de l'Afrique du Sud, loin de la zone de recherches. D'après les autorités, ils proviendraient "certainement" de l'appareil.

Les recherches se poursuivent sur une zone de 120.000 kilomètres carrés. Le 17 janvier 2017, les gouvernements australien, malaisien et chinois annoncent que l'avion "n'a pas été localisé". "Les recherches sous-marines du MH370 ont donc été suspendues", annoncent-ils dans un communiqué. Un rapport d'enquête de 400 pages, très attendu, est publié le 30 juillet 2018, mais déçoit les familles. Il conclut que l'équipe d'enquêteurs est "incapable de déterminer la véritable cause de la disparition du MH370".

Aujourd'hui, de nombreux proches de victimes accusent la compagnie aérienne et le gouvernement malaisien de cacher des informations sur ce drame. Au tribunal de Paris, deux juges d'instruction continuent de mener l'enquête et espèrent, un jour, découvrir la vérité sur cette mystérieuse disparition.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/