1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de 52 kg de cocaïne : "Le travail des policiers part en fumée", estime Claude Cancès
1 min de lecture

Disparition de 52 kg de cocaïne : "Le travail des policiers part en fumée", estime Claude Cancès

INVITÉ RTL - L'ancien directeur de la police parisienne est "stupéfait" par la disparition de 52 kilos de cocaïne au 36 quai des Orfèvres, à Paris.

Les secours ont retrouvé mardi 2 septembre aux Sables-d'Olonne (Vendée) le corps sans vie d'un ado de 15 ans. Sa mère a été découverte pendue mais a été sauvée. (illustration)
Les secours ont retrouvé mardi 2 septembre aux Sables-d'Olonne (Vendée) le corps sans vie d'un ado de 15 ans. Sa mère a été découverte pendue mais a été sauvée. (illustration)
Crédit : BORIS HORVAT / AFP

52 kilos de cocaïne se sont volatilisés au 36 quai des Orfèvres. La police des polices a effectué une perquisition au siège de la police parisienne après la disparition d'une importante quantité de drogue saisie lors du démantèlement d'un gros réseau de trafiquants. 

Un coffre protégé par un code et une clé

Claude Cancès, ancien directeur la police parisienne, se dit "complètement stupéfait", après avoir appris cette nouvelle. "J'ai pensé immédiatement à tous les collègues qui ont travaillé pendant des semaines et des mois au démantèlement de ce réseau. Tout part en fumée par cette disparition mystérieuse, qui ne va pas le rester longtemps", ajoute-t-il.

"Cette drogue devait être entreposée dans un coffre dont les clés étaient dans le bureau de l'un des responsable de la brigade des stupéfiants, avec un code pour ouvrir le coffre. Normalement, peu de policiers devaient le connaître mais au fil des ans, j'imagine que plusieurs fonctionnaires devaient détenir le code", explique Claude Cancès.

Une histoire de rivalité au sein de la brigade des stupéfiants ?

Selon l'ancien directeur de la police parisienne, deux hypothèses demeurent. "La première est celle du vol par un flic du '36' pour monnayer cette drogue mais je ne veux pas le croire", estime-t-il. "Sinon cela peut être une histoire de rivalité au sein de la brigade des stupéfiants. Un ou deux policiers ont peut-être voulu mettre les projecteurs sur les bureaux de police judiciaire. Je préférerais que ce soit cette seconde hypothèse, même si elle n'est pas excusable", ajoute Claude Cancès. 

À lire aussi

Cependant, il considère que cette affaire va "peut-être ternir l'image du 36 pendant quelques temps, mais l'eau va continuer à passer sous la Seine". 

À écouter

Disparition de 52 kilos de cocaïne : "Tout le travail des policiers part en fumée", estime Claude Cancès
05:00
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/