2 min de lecture Don

Dijon : un appel au don pour aider une jeune mère atteinte d'une leucémie devient viral

Un appel au don du sang a été lancé à Dijon afin de sauver une femme de 36 ans, mère de trois enfants. Un succès inattendu, qui reste malgré tout interdit en France. Le don doit en effet rester anonyme.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La Revue de Presse du 28 août 2019 Crédit Image : ANA AREVALO / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Nicolas Barreiro

Un élan de générosité a bien failli faire sauter le standard de l'établissement français du sang. Aurélie est une jeune dijonnaise de 36 ans, mère de 3 enfants. Fin juillet elle ressent des douleurs au niveau des côtes. Elle va chez son médecin, fait une prise de sang et là le verdict tombe, Aurélie est atteinte d'une leucémie aiguë.

"C'est arrivé du jour au lendemain", raconte son mari dans le journal le Bien Public, c'est toute sa vie qui bascule, toute celle de sa famille aussi bien sûr. Aurélie est très vite hospitalisée en chambre stérile, elle subit une première chimiothérapie et est transfusée

Un problème se pose alors, elle fait une réaction de rejet, dès le premier don de plaquettes, une forme d'allergie. Pour éviter que cela ne se reproduise ses proches, en accord avec l'équipe médicale lancent alors un appel au dons.

Un appel qui devient viral

Cet appel est vite relayé des centaines de fois sur les réseaux sociaux, certains expliquent qu'il n'y aurait qu'un seul donneur compatible en France. La toile s'emballe. Le standard de l'établissement français du sang de Bourgogne-Franche-Comté reçoit de nombreux appels, au bout du fil des dizaines et des dizaines de donneurs potentiels qui se mobilisent explicitement pour Aurélie.

À lire aussi
La cathédrale Notre-Dame de Paris après l'incendie Incendie à Notre-Dame
Notre-Dame : six mois après, où en sont les dons des grands mécènes ?

Or, "c'est interdit par la loi", explique le docteur Cécile Penasse responsable des prélèvements en Côte-d'Or. "On ne peut pas venir dans une maison du don de sang et dire qu'on veut donner ses plaquettes pour telle ou telle personne, le don reste anonyme."

Le médecin rappelle par ailleurs que les plaquettes se périment au bout de 7 jours. Cela ne sert donc à rien d'avoir 100, 200 ou 500 personnes qui viennent en même temps. Mieux vaut des dons moins nombreux mais plus réguliers.

Quant à Aurélie, elle est rentrée chez elle samedi et retournera en chambre stérile la semaine prochaine pour y être à nouveau transfusée. Avec les bonnes plaquettes cette fois, assure l'Établissement Français du Sang.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Don Sang Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants