1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Deux-Sèvres : au moins cinq morts et plusieurs disparus dans l'incendie d'un immeuble
2 min de lecture

Deux-Sèvres : au moins cinq morts et plusieurs disparus dans l'incendie d'un immeuble

Plusieurs appartements ont pris feu dans un immeuble de Bressuire (Deux-Sèvres) ce vendredi 8 juillet. Au moins cinq personnes sont décédées.

Un pompier (illustration)
Un pompier (illustration)
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Benoît Leroy & Christian Panvert

Un violent incendie s’est déclaré ce vendredi matin peu avant 5 heures à Bressuire. Quatre appartements situés au deuxième étage d’un immeuble ont été totalement dévastés par les flammes. Selon le premier bilan, on déplore au moins cinq décès. Les recherches se poursuivent pour retrouver d'autres victimes. L'incendie, lui, se serait déclaré vers 4h50, ce vendredi matin.


"Une nouvelle victime vient d'être découverte dans les décombres, portant le bilan provisoire à cinq décès", écrit le procureur de la République de Niort Julien Wattebled, dans un communiqué.  "Aucun signe d'acte criminel" n'a été découvert "à ce stade", a-t-il souligné. "Le toit s'est effondré et l'escalier qui permettait d'y accéder aussi. Il faut y aller par le toit ou étayer tout le bas du bâtiment, mais ça risque de s'effondrer", a indiqué la maire de la commune (sans étiquette) Emmanuelle Ménard.

Selon les médias locaux, un homme de vingt ans aurait été secouru et transporté dans l'hôpital le plus proche, celui de Faye-l’Abbesse. L'incendie serait désormais circonscrit, mais pas encore éteint. Près de 70 sapeurs-pompiers ont été mobilisés, a-t-on appris auprès des services de secours. En milieu de matinée, deux lances à incendies étaient encore utilisées par les services de secours, tandis que la gendarmerie locale va mener des investigations sur les causes du départ du feu

50 gendarmes mobilisés quelques heures après l'incendie

Plus de 50 gendarmes ont été mobilisés dont des enquêteurs de la brigade de recherche de Bressuire et des techniciens d'identification criminelle. Une équipe d'experts de l'institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN), dont le siège est situé à Pontoise (Val-d'Oise), va être engagée dans l'après-midi, a précisé la gendarmerie.

À lire aussi

Des recherches sont menées dans des conditions difficiles par les secours. Le bilan risque de s’alourdir. Des marchands de sommeil auraient loué des appartements dans les combles à des Comoriens, indiquent les premières informations. Six chambres d'un hôtel mitoyen de l'immeuble ont été évacuées par précaution. Un périmètre de sécurité a été mis en place.

Selon Christine Lavaux, responsable et résidente de cet hôtel-restaurant "la Boule d'Or", "la fumée est rentrée au 2ᵉ étage vers 4h20 du matin et a fait sonner l'alarme. On a appelé les pompiers avec mon mari et on est sortis dans la rue avec nos deux enfants et six clients. On a vu une personne qui courait dans la rue et une autre sur le toit, qui a été prise en charge par les pompiers".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/