1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Crash d'hélicoptère dans l'Isère : "Je suis un miraculé", confie le major Merlet
2 min de lecture

Crash d'hélicoptère dans l'Isère : "Je suis un miraculé", confie le major Merlet

DOCUMENT RTL - Le major Florent Merlet, secouriste au PGHM de l'Isère, rescapé du crash d'hélicoptère du 12 septembre, revient sur les circonstances de l'accident.

Florent Merlet, secouriste au PGHM de l’Isère, rescapé de l’accident d’hélicoptère le 12 septembre dernier
Florent Merlet, secouriste au PGHM de l’Isère, rescapé de l’accident d’hélicoptère le 12 septembre dernier
Crédit : RTL / Serge Pueyo
Isère : "Survivre à un crash d'hélicoptère, cela tient du miracle", nous dit un secouriste rescapé
10:40
Serge Pueyo - édité par William Vuillez

Le 12 septembre dernier, une opération de secours a tourné au drame sur les pistes estivales de Villard-de-Lans, près de Grenoble, en Isère. Un hélicoptère de la Sécurité civile s'est écrasé tandis qu'il tentait de venir en aide à un "VTTiste" blessé. Un mécanicien est mort, quatre autres membres de l'équipage ont été blessés. Le major Florent Merlet, 43 ans, secouriste au Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) de l'Isère, se trouvait dans l'hélicoptère. Terriblement marqué par ce drame, il a accepté de témoigner, de revenir pour la première fois en détails sur les circonstances de l'accident, au micro de RTL. 

"J'étais à l'arrière de l'hélicoptère. Je me rappelle d'un virage serré du pilote. Et puis on a plongé. J’ai été surpris par l'impact. Il y a eu un fracas important. C'est alors que j'ai réalisé que l'on venait de se crasher. L’hélicoptère a pris feu. Tout le monde a essayé de survivre. On pense à soi, mais aussi aux autres pour les extraire de la machine qui commence à brûler", explique Florent. 

"Très vite, je me retrouve à l'extérieur de l'hélicoptère. Je suis sous le médecin, coincé entre le patin gauche et le dessous de la carlingue. Il faut que je porte secours au médecin. Car je réalise que la machine brûle et qu'il est inconscient. Mathieu, mon camarade du PGHM, arrive à son tour et m'aide. On sort le médecin. Et en me retournant, je vois que Vincent, le pilote et Pierre-François, le mécanicien, sont également hors de la machine", poursuit-il. 

"C’est dur de revenir à quatre alors que l’on était parti à cinq"

L’appareil va alors exploser : "Il y a eu une première explosion. J'ai vu une grosse boule blanche avec des étincelles. Et puis il y a eu une deuxième explosion", dit le secouriste. À l'écart du brasier, Florent Merlet est blessé, mais vivant. Il ne souffre que de douleurs aux côtes, à l'épaule. "Je suis un miraculé. Survivre à un crash d’hélicoptère, cela tient du miracle.  Pierre-François, le mécanicien, n’a pas eu cette chance. C’est dur de revenir à quatre alors que l’on était parti à cinq. Et ça, c’est difficile à vivre", témoigne-t-il. 

À lire aussi

Le mécanicien de l'hélicoptère va en effet décéder sur place, après un long massage cardiaque : "Tout a été entrepris pour le sauver. Mais la violence du choc a fait que l'on n'a pas pu le réanimer", confie très ému Florent Merlet. "On a une grosse pensée pour lui. Mais aussi pour sa femme et son petit garçon. Pierre-François était un grand professionnel".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/