1 min de lecture Crash A320 Germanwings

Crash A320 de Germanwings : la gendarmerie dément l'existence d'une vidéo

"Paris Match" et "Bild" assurent avoir visionné une vidéo du crash filmé par l'un des passagers de l'A320 de Germanwings. "Une information complètement fausse", répond la gendarmerie.

Le copilote de l'Airbus A320 de Germanwings, Andreas Lubitz, a souffert d'une grave dépression en 2009
Le copilote de l'Airbus A320 de Germanwings, Andreas Lubitz, a souffert d'une grave dépression en 2009 Crédit : AFP / Adek Berry
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Selon Paris Match et le journal allemand Bild, les passagers de l'A320 de Germanwings étaient conscients que l'appareil allait s'écraser et ont crié "Mon Dieu" avant  le crash. "Une affirmation complètement fausse", dément la gendarmerie, alors que les deux médias assurent avoir visionné une vidéo du crash.

Paris Match affirme que l'on entend "crier 'Mon Dieu' en plusieurs langues" sur cet enregistrement. L'hebdomadaire explique d'ailleurs n'avoir "aucun doute" sur la provenance de l'enregistrement, en l'occurrence un téléphone portable. "La scène est tellement chaotique qu'on ne distingue personne mais les cris des passagers révèlent qu'ils étaient parfaitement conscients de ce qui allait arriver. Vers la fin, après une secousse plus forte, les cris s'intensifient. Puis plus rien", précise le magazine.

Le démenti des autorités

Sur le même enregistrement "on entend également, par trois fois au moins, des coups métalliques qui laissent penser que le pilote tente d'ouvrir la porte du cockpit au moyen d'un objet lourd", ajoute Paris Match. Une information confirmée par les enregistrements de la boîte noire.

Le lieutenant-colonel Jean-Marc Ménichini, de la gendarmerie française, interrogé par CNN précise, lui, que les téléphones mobiles collectés sur le site du crash n'avaient pas été "encore exploités" par les enquêteurs. "Ces téléphones cellulaires devraient être envoyés pour analyse à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Rosny-sous-Bois, près de Paris", explique-t-il. Un enquêteur contacté par RTL confirme qu'aucun portable retrouvé sur le lieu du crash n'a été exploité. L'accident de l'A320 dans les Alpes françaises a fait 150 morts. Le copilote de l'appareil est soupçonné de l'avoir provoqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash A320 Germanwings Paris Match Enquete
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants