1 min de lecture Animaux

Côtes d'Armor : il se bat pour récupérer ses chiens après son hospitalisation

Hospitalisé à la suite d'un traumatisme crânien, un homme s'aperçoit que ses 17 chiens d'attelage ont été placés à la SPA, puis adoptés. Il se bat depuis pour les récupérer.

Un chien (illustration)
Un chien (illustration) Crédit : John Price / Unsplash
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

C'est le combat d'un homme désireux de récupérer ses chiens. Pierrick Davalan, ancien professeur de mathématiques de son état, a été victime d'un traumatisme crânien qui a nécessité son transport à l'hôpital, quelques jours après un accident de voiture. C'est même Martine Connan, la maire de sa commune de Kergrist-Moëlou (Côtes-d’Armor), qui l'a emmené à Carhaix afin de se faire soigner. 

Sur place, le médecin décide de l'hospitaliser. "La prise en charge de mes chiens a été un gros souci auquel j’aurais dû penser avant. J’ai été conduit à l’hôpital de Carhaix. Ensuite j’ai un trou de mémoire", raconte à Ouest-France Pierrick Davalan. Car la maire décide alors de faire appel à la SPA afin de s'occuper des 17 chiens d'attelage de son administré. 

La Société protectrice des animaux va alors s'occuper des 17 animaux, en les plaçant dans différents refuges. Allant même jusqu'à les faire adopter, ce que conteste Pierrick Davalan, qui veut récupérer ses compagnons. Pourtant, la SPA explique avoir un texte d'abandon signé par l'ancien propriétaire. "Je crois que c’était sur mon lit d’hôpital qu’ils m’ont fait signer quelque chose. Mais je conteste les conditions dans lesquelles j’ai signé", proteste-t-il. 

"Nous n’avions pas les moyens ni la possibilité de nous occuper des chiens. Nous n’avions pas d’autre solution que de nous adresser à la SPA", explique de son côté la maire de Kergrist-Moëlou. La SPA explique que pour elle, "c'est une affaire classée", rapporte Ouest-France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Faits divers Côtes d'Armor
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants