1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Corse : des pingouins aperçus sur les côtes
2 min de lecture

Corse : des pingouins aperçus sur les côtes

Plusieurs pingouins torda ont été observés, en l'espace d'une semaine, près des côtes corses. Un étrange phénomène qui pousse les spécialistes des oiseaux marins à s'interroger.

Des pingouins Torda en période de reproduction (illustration)
Des pingouins Torda en période de reproduction (illustration)
Crédit : MARCEL MOCHET / AFP
Joanna Wadel & AFP

Un visiteur bien atypique a été repéré sur les côtes corses ce lundi 28 novembre. Un pingouin torda noir et blanc, spécimen de l'espèce également appelée Petit Pingouin, a été aperçu longeant la plage de Saint-François, dans le centre-ville d'Ajaccio. Une présence si près des côtes qui interroge les experts.

Car ce n'est pas la première fois que ces animaux venus du froid pointent le bout de leur nez sur l'Île-de-Beauté. "Depuis une semaine et demi, on nous a signalé quatre individus, deux vivants et deux morts, en Corse, la population est très présente cette année", a indiqué à l'AFP Amandine Péricard, responsable du centre de soins pour la faune sauvage U Pettirossu, unique centre de ce type en Corse. 

Les petits alcidés ont ainsi fait escale dans le port de Bastia, à Cargèse (Corse-du-Sud), près d'Ajaccio et à Saint-Florent (Haute-Corse), a précisé la responsable, qui explique néanmoins que la présence de ces pingouins n'est pas si étonnante : "Il y a une population d'hivernage de pingouins torda en mer Méditerranée mais cette année, il y a pas mal d'individus qui se sont rapprochés des côtes, c'est assez exceptionnel", a-t-elle encore souligné auprès de l'AFP. 

Plusieurs raisons peuvent expliquer leur présence

Comment expliquer ce changement de comportement chez les pingouins torda, dont l'afflux a également été constaté de l'Espagne aux Alpes-Maritimes, en plus de la Corse ? "Ces oiseaux pélagiques (de haute mer) ne viennent en principe à terre que pour se reproduire. Le reste du temps, ils sont adeptes de la tempête, des embruns, de la haute mer, donc c'est assez étonnant de les voir ici", a expliqué à l'AFP Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux.

À lire aussi

Ce dernier a plusieurs hypothèses qui pourraient expliquer ce nouveau phénomène : "Dans le nord, ils ont des difficultés alimentaires, les ressources en poissons, avec le réchauffement climatique, montent beaucoup plus au nord et pendant la nidification, ils doivent faire des cheminements beaucoup plus lointains pour arriver à trouver les poissons afin d'alimenter les jeunes. Recherchent-ils de nouvelles sources d’alimentation ? C'est possible", ajoute Allain Bougrain-Dubourg. Et d'évoquer les intempéries comme d'autres facteurs potentiels de migrations inhabituelles. 

La menace d'une grippe aviaire n'est pas à exclure

Toutefois, le militant associatif émet quelques craintes. "Ce qui m'inquiète le plus aujourd’hui ce sont les dangers de la grippe aviaire", a-t-il mis en garde. Car "beaucoup d’oiseaux endémiques comme le Fou de Bassan, qui n'ont aucun contact direct avec l'homme comme les pingouins Torda, ont été frappés par la grippe aviaire. Peut-être ont-ils été contaminés par des goélands qui, eux, font le lien entre la terre et les zones de reproduction", a-t-il spéculé. Dans l'attente d'une explication, Allain Bougrain-Dubourg invite à la prudence et recommande de ne pas toucher ces animaux.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire