1 min de lecture Clichy-sous-bois

Clichy-sous-Bois : "Ça fait mal mais on ne baisse pas les bras", dit le frère de Bouna

REPLAY / RÉACTION - Le ministère public a requis la relaxe des deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger après la mort des deux adolescents, en 2005

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Clichy-sous-Bois : "Ça fait mal mais on ne baisse pas les bras", dit le frère de Bouna Crédit Image : Cindy Hubert / RTL | Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date : La page de l'émission
Cindy Hubert et La rédaction numérique de RTL

C'est le dernier jour du procès de Clichy-sous-Bois. La relaxe a été requise pour les deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger après la mort de Zyed et Bouna, il y a dix ans.

La procureur s'en est tenue au droit dans cette affaire, devenue un symbole. "On ne répare pas un drame par une injustice", a dit la magistrate. La mort de ces enfants est insupportable, la douleur ne cessera pas mais le droit sera dit. Selon elle, les policiers ne savaient pas de manière certaine que Zyad et Bouna étaient entrés dans la centrale. Ils n'étaient pas conscients du danger de mort. C'est pourquoi elle demande leur relaxe.

Une décision rendue dans plusieurs semaines

Les familles contiennent leur colère et retiennent leurs larmes, car le frère de Bouna veut y croire. "Ça fait mal mais on ne baisse pas les bras. Ça fait dix ans quand même. C'est à nous d'être le plus optimiste aussi. Restons forts et dignes comme on l'a toujours fait", explique-t-il.

La parole est à la défense des policiers, ce vendredi 20 mars. La décision du tribunal ne sera connue que dans plusieurs semaines. Les familles de Zyed et Bouna gardent espoir. "N'importe qui a le droit à la loi, même à Clichy-sous-Bois", a répété leur avocat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Clichy-sous-bois Justice Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants