1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Chirurgien soupçonné de pédophilie : son avocat appelle à la prudence sur RTL
1 min de lecture

Chirurgien soupçonné de pédophilie : son avocat appelle à la prudence sur RTL

L'avocat du chirurgien de Jonzac appelle à la prudence dans cette affaire. "Laissons le temps aux enquêteurs de vérifier s'il y a, effectivement, ces 200 victimes", explique Me Kurzawa.

Vue aérienne de Jonzac en Charente-Maritime
Vue aérienne de Jonzac en Charente-Maritime
Crédit : Jacques DASSIÉ
Chirurgien soupçonné de pédophilie : son avocat appelle à la prudence sur RTL
01:36
Alice Moreno - édité par Marie Sasin

Actuellement incarcéré, le chirurgien pédophile de Jonzac sera jugé l'année prochaine. Il doit comparaître pour détention d'images pédopornographiques, mais aussi des agressions sexuelles et des viols sur quatre mineures, dont ses nièces et sa voisine. 

Son avocat explique qu'il reconnaît en partie les faits, mais il nie systématiquement les viols. Une autre enquête parallèle a été ouverte suite à la découverte des carnets intimes du médecin où sont décrits des actes sexuels sur environ 200 enfants. Me Thibault Kurzawa, l'avocat du chirurgien de Jonzac appelle à la prudence dans cette affaire.

"Laissons le temps aux enquêteurs de vérifier s'il y a, effectivement, ces 200 victimes. D'une part si ces personnes existent car ce sont des noms qui ont été jetés sur le papier par mon client ainsi que des faits. La position aujourd'hui de mon client est de dire 'ce sont des fantasmes, des rêves que je souhaitais réaliser' (...) il s'exprime au passé, au futur, au conditionnel. Rien ne prouve que ces faits accolés à ces personnes se sont réellement passés", explique l'avocat, qui reconnaît la nature "sordide" des carnets du chirurgien.

Le chirurgien bénéficie de soins tous les 15 jours

"J'appelle à cette prudence qui manque depuis quelques jours dans cette affaire. Il est tout à fait conscient qu'il a un problème de déviance sexuelle, cette attirance pour les mineurs, qu'il doit se soigner sur ce point là, c'est d'ailleurs ce qu'il fait depuis son interpellation depuis mai 2017", souligne Me Kurzawa sur RTL.

À lire aussi

Le chirurgien bénéficie de soins tous les 15 jours à la maison d'arrêt afin de tenter "de comprendre comment et pourquoi il a pu en arriver là. "Il est le premier à considérer que ses écrits sont sordides", conclut l'avocat.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/