2 min de lecture Charente-Maritime

Charente-Maritime : ce que l'on sait de l'accident d'un car scolaire à Rochefort

ÉCLAIRAGE - Un car scolaire est entré en collision avec un camion ce jeudi 11 février. Six adolescents sont morts lors de cet accident.

>
Ségolène Royal : Il faut "faire la lumière sur cet accident" Crédit Image : XAVIER LEOTY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Au lendemain de la sortie de route d'un car dans le Doubs où deux adolescents sont décédés, un nouvel accident impliquant un transport scolaire s'est produit ce jeudi 11 février. À Rochefort, en Charente-Maritime, le car scolaire est entré en collision avec un camion. Six adolescents sont décédés dans ce choc frontal, trois passagers ont été légèrement blessés alors que deux personnes sont aussi en urgence relative.

Le car scolaire roulait sur une route départementale et devait relier l'Île d'Oléron à Surgères. Le véhicule venait de s'arrêter dans la commune de Rochefort, près du port de commerce, pour récupérer certains collégiens et lycéens lorsque le drame s'est passé. Présent dans le centre de Rochefort, les secours ont ainsi pu rapidement intervenir. 

Que s'est-il passé ?

Selon les premiers éléments de l'enquête, le camion a perdu une pièce métallique lors du croisement des deux véhicules. Une ridelle métallique se serait alors détachée sur le bord du camion et est venue cisailler comme une lame le côté gauche du car scolaire. Les premiers témoins présents sur place évoquent un choc extrême et une véritable scène de chaos. "Comme les deux véhicules étaient en mouvement, le cisaillement est devenu de plus en plus important et les enfants qui étaient de ce côté-là sont décédés", a expliqué la procureur de la République de La Rochelle Isabelle Pagenelle.

À lire aussi
Le Grande America avant son naufrage, le 11/03/2019 naufrage
Naufrage du "Grande America" : la Gironde et la Charente-Maritime en "pré-alerte"

À ce stade de l'enquête, aucune hypothèse n'est écartée. Un problème technique est pour l'heure évoqué même si une quelconque responsabilité humaine n'est pas encore écartée. Dans ses premières déclarations aux enquêteurs, le chauffeur du camion de 13 tonnes, camion de la société Eiffage qui transportait des gravats, a expliqué "qu'il n'avait rien remarqué d'anormal en faisant le plein" avant l'accident. 

Les chauffeurs mis en cause ?

Les deux chauffeurs, "sous le choc" après cet accident, ont été placés en garde à vue. À l'heure actuelle, leur implication dans ce drame n'est pas démontrée. "Les tests d'alcoolémie pratiqués sur les deux chauffeurs sont négatifs et des tests toxicologiques actuellement sont en cours", a précisé à Jérôme Servolle, du syndicat UNSA police.

Qui sont les victimes ?

La ministre de l'Écologie Ségolène Royal a annoncé qu'une enquête avait été immédiatement ouverte pour "faire la lumière sur cet accident". Quinze collégiens et lycéens se trouvaient à bord du véhicule. Six adolescents sont décédés alors que plusieurs blessés ont été recensés dans cet accident survenu aux alentours de 7h15. "Nous avons une liste des victimes à partir des cartes scolaires qu'ils avaient dans les poches. Les familles ont été avisées mais nous devons confirmer cette liste par des expertises ADN, qui sont actuellement en cours à l'institut médico-légal de Poitiers", a précisé la procureure de La Rochelle.

La préfecture de Charente-Maritime a activé le plan Novi, mis en place lors des accidents faisant de nombreuses victimes. Une cellule de crise et d'informations a également été ouverte pour les familles de victime.