1 min de lecture Déraillement du train Paris-Limoges

Brétigny-sur-Orge : "Cet accident aurait pu être évité", regrette une association

INVITÉ RTL - Stéphane Gicquel de la FENVAC, une association des victimes d'accidents collectifs, est revenu sur le drame du déraillement du train Paris-Limoges ce samedi 12 juillet, un an après le drame.

Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013.
Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. Crédit : AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Les rescapés et les proches des victimes se réunissent samedi à la gare de Brétigny-sur-Orge, qui fut le théâtre du déraillement d'un train il y a un an jour pour jour. Cette cérémonie sera "un temps de mémoire, de solidarité", explique à RTL Stéphane Gicquel de la FENVAC, une association d'aide et d'accompagnement des victimes.


Guillaume Pépy sera également là pour représenter la SNCF, dont la responsabilité a récemment été mise en cause. Pour Stéphane Gicquel, cela ne fait "pas de doute" que la compagnie ferroviaire soit responsable. "Guillaume Pépy l'avait déjà dit aux victimes les yeux dans les yeux en septembre", explique-t-il.  

Un an après l'accident, qui avait coûté la vie à 7 personnes et fait de nombreux blessés, "ce qui créé un effroi, c'est de se dire que cet accident aurait pu être évité", regrette le secrétaire général de la FENVAC.

Il faut toujours faire attention, il peut y avoir des dysfonctionnements

Stéphane Gicquel de la FENVAC
Partager la citation

"La SNCF et RFF ont un impératif de sécurité, et nous seront vraiment vigilants", rappelle Stéphane Gicquel. Et de conclure : "Il faut toujours faire attention, il peut y avoir des dysfonctionnements."

>
Brétigny-sur-Orge : "Cet accident aurait pu être évité", regrette une association Crédit Média : Julien Sellier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Déraillement du train Paris-Limoges Transports Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants