1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Bretagne : un homme retrouvé chez lui plusieurs jours après sa mort grâce à ses deux chiens
1 min de lecture

Bretagne : un homme retrouvé chez lui plusieurs jours après sa mort grâce à ses deux chiens

Les voisins ont donné l'alerte après avoir entendu les chiens du défunt aboyer.

Les villes françaises seront obligés par la loi d'avoir 20 à 25% de logements sociaux à partir de 2025
Les villes françaises seront obligés par la loi d'avoir 20 à 25% de logements sociaux à partir de 2025
Crédit : Google Maps
Michael Ducousso

Le corps sans vie d'un homme de 44 ans a été retrouvé dans son appartement, à Dinan. La découverte macabre remontre au 29 février, dans la cité Lécuyer. Le seul coupable serait la solitude. Ce sont les des deux chiens du quadragénaire décédé qui ont permis de le retrouver plusieurs jours après sa mort. Alertés par les aboiements, les voisins ont prévenu les secours qui sont rentrés dans le logement social par une fenêtre laissée ouverte. 

La cause du décès serait naturelle, bien que brutale. Mais ce qui choque le plus les habitants du quartier, c'est que cet homme, Dominique Callegary, décrit comme "discret", soit mort dans l'indifférence. Comme l'explique Le Petit Bleu des Côtes-d'Armor, des Dinannais ont décidé d'organiser une cagnotte pour aider au financement des obsèques, "pour ne pas que son départ reste inaperçu".

"L'aider à partir dans la dignité"

Dominique Callegary était le père d'un adolescent de 15 ans mais vivait seul, sans famille dans la région. Le voisinage le connaissait bien, cependant, tant il était prêt à rendre service aux uns et aux autres. Il faisait même partie du conseil citoyen et participait à l'animation des fêtes buissonnières organisées par l’aumônerie. Dominique était aussi politiquement impliqué dans la vie locale et avait figuré en 17e position sur la liste de Séverine Rio, candidate aux municipales de 2014. "Il m’envoyait régulièrement des textos", explique la conseillère municipale, qui souhaite que l’on se mobilise pour aider à financer ses obsèques.

Quelques habitants du quartier ont déjà lancé un appel aux dons et ont déposé des enveloppes dans les commerces que le défunt avait l'habitude de fréquenter. Mais cela ne les empêche pas de regretter de ne pas avoir pu l'aider. "On est peut-être passé à côté d’un homme", confie un voisin, "alors, il faut l’aider à partir dans la dignité, qu’il y ait de belles fleurs pour ses obsèques."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/