1 min de lecture Justice

Brest : le maire François Cuillandre mis en garde à vue

INFO RTL - Le maire de Brest François Cuillandre et deux ex-adjoints, Alain Masson et Jean-Luc Polard, ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire pour détournement de fonds publics.

François Cuillandre, le maire de Brest, le 13 mars 2014
François Cuillandre, le maire de Brest, le 13 mars 2014 Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Patrice Gabard édité par Sylvain Zimmermann

Le maire de Brest François Cuillandre et deux ex-adjoints, Alain Masson et Jean-Luc Polard, ont été placés en garde à vue mardi 9 avril, au matin, dans le cadre d’une information judiciaire pour détournement de fonds publics. Ils ont été entendus dans les locaux de la Police judiciaire de Brest. 

Les deux ex-adjoints ont démissionné en novembre dernier après de nouvelles révélations du Télégramme de Brest sur les dysfonctionnements et l’opacité de l’association du PS  Vivre à Brest en charge du versement des indemnités des élus.

Cette association que les socialistes brestois présentaient comme un système solidaire, parfaitement légal et vertueux par son dispositif de mutualisation des indemnités pour aider les élus "les moins bien lotis" ne tenait ni assemblée générale, ni compte rendu, ni bilan comptable.

François Cuillandre connaissait-il les faits ?

L’enquête préliminaire ouverte dès mars 2018 par le parquet de Brest avait permis d’établir que le président de cette association avait perçu des sommes non déclarées aux impôts en plus de ses indemnités d’élu. Le maire de Brest François Cuillandre connaissait-il les faits ? La question est au cœur de l’enquête.

À lire aussi
La plage de Capbreton (Landes), où ont été retrouvés des sachets de cocaïne. justice
Lacanau : le mineur arrêté avec 5 kg de cocaïne sur la plage mis en examen


À l’issue son audition, François Cuillandre n’a pas été présenté au juge d’instruction et est ressorti libre. Contacté par RTL, il a précisé qu'il avait répondu à une convocation datant de plusieurs semaines, et qu'il "s'agissait d'une audition sous le régime de la garde à vue".   

Un peu plus tôt, le cabinet du président de Brest Métropole avait déclaré dans un communiqué : "François Cuillandre souhaite rappeler que cette affaire concerne une association de droit privé et réaffirmer ici sa volonté de coopération pleine et entière avec les services de police et justice".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Brest
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants