1 min de lecture Braquage

Braquage : une amitié qui finit mal

Cinq personnes ont été renvoyées en correctionnel de Paris le 17 janvier dernier pour avoir participé au vol d'une bague à trois millions d'euros. L'un des auteurs du braquage s'est révélé être la meilleure amie de la victime.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Braquage : une amitié qui finit mal Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Florise Vaubien

Une histoire d'amitié qui finit mal au tribunal : cinq personnes ont été renvoyées en correctionnel de Paris le 17 janvier dernier pour avoir participé au vol d'une bague à trois millions d'euros en mai dernier. La victime avait été braquée à son domicile, situé dans un quartier chic de Paris en 2017 et l'enquête a démontré que la complice du vol était la meilleure amie de la victime. 

C'est une curieuse amitié entre ces deux femmes qui se retrouvent face à face au tribunal. Elles se sont connues dans une salle de sport et ne se quittaient plus depuis. Le soir du braquage, elles étaient ensemble avec leurs enfants au domicile de la victime lorsque deux braqueurs ont sonné, casqués et gantés, munis d'un pistolet et d'une bombe lacrymogène. 

Les individus frappent la victime avant de s'enfuir avec sa bague, d'une valeur de trois millions d'euros, une montre de 128.000 euros et celle de son fils de huit ans estimée à 22.000 euros. 

Trahie par des échanges téléphoniques

Les deux femmes mettent ensuite les enquêteurs sur la piste d'un certain Kenny, un ami commun, qui finira dans le box des accusés. Mais les investigations prouveront que Kenny et l'amie de la victime ont échangé beaucoup d'appels notamment le soir du braquage

À lire aussi
Une enseigne d'un hypermarché E.Leclerc, en 2013 faits divers
Ain : prise d'otage et braquage dans un hypermarché

À la barre, la meilleure amie de la victime s'est défendue comme elle peut devant les magistrats : "Ça ne devait se passer comme ça, ça ne devait pas être violent", "Pas devant les enfants", explique-t-elle devant la victime encore sous le choc. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Braquage Enquête Vol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants