1 min de lecture Justice

Braquage de Kim Kardashian : premières mises en examen de suspects

Les suspects sont présentés devant le juge d'instruction en charge de l'affaire du braquage de la célébrité.

Kim Kardashian, lors d'une soirée aux États-Unis
Kim Kardashian, lors d'une soirée aux États-Unis Crédit : ASTRID STAWIARZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et Olivier Boy

Plusieurs hommes soupçonnés d'avoir directement participé au braquage de la star américaine de téléréalité Kim Kardashian à Paris en octobre dernier ont été mis en examen ce jeudi 12 janvier par le juge d'instruction, notamment pour vol avec arme en bande organisée, a annoncé le parquet de Paris. 
Yunice A., 63 ans, a été mis en examen pour enlèvement ou séquestration et association de malfaiteurs, a précisé le parquet. 

Marcel B., né en 1952, a été mis en examen des chefs de recel en bande organisée et association de malfaiteurs. Florus H., né en 1972, a aussi été mis en examen pour complicité de vol avec arme en bande organisée, enlèvement et séquestration et association de malfaiteurs. Le premier est soupçonné d'avoir aidé à écouler les biens volés à Kim Kardashian, des bijoux, estimés à environ 9 millions d'euros. Le second aurait renseigné l'équipe de braqueurs sur l'emploi du temps de la vedette ultramédiatisée. Un magistrat spécialisé doit encore statuer sur leur éventuel placement en détention provisoire.

Une quatrième personne, Gary M, né en août 1989 est en cours de présentation devant le juge d'instruction. Six autres personnes sont toujours en garde à vue et pourraient être présentées vendredi 13 janvier devant le juge pour d'éventuelles nouvelles mise en examen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants