2 min de lecture Corse

Bastia : le corps d'un quinquagénaire retrouvé dans l'immeuble de la fusillade

Le cadavre "ne comporte aucune trace de projectile et son appartement, au cinquième étage, n'a pas non plus été visé par des projectiles", a indiqué la procureure de la République. Une autopsie va être réalisée.

La police devant l'immeuble du forcené qui a tué une personne et en a blessé cinq autres avant de se suicider le 30 janvier 2019 à Bastia
La police devant l'immeuble du forcené qui a tué une personne et en a blessé cinq autres avant de se suicider le 30 janvier 2019 à Bastia Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Mercredi 30 janvier, la ville de Bastia a vécu une soirée d'horreur. Aux alentours de 16h, Joseph Orsoni, un habitant de 65 ans du quartier populaire de Montesoro, s'en était pris à son voisin pour un "contentieux qui remonte à cinq ou six ans au sujet d'un chien", selon la procureure de la République de Bastia, Caroline Tharot. 

Il l'avait blessé à l'arme blanche avant de s'en prendre avec la même arme à la compagne de ce voisin. Il était ensuite parti chercher deux fusils de chasse avec lesquels il a tiré sur plusieurs personnes, tuant le gardien de l'immeuble et blessant deux voisines et un policier du commissariat de Bastia. Il s'était ensuite retranché dans l'immeuble, où il s'était suicidé quelques heures plus tard. 

Ce lundi 4 février, le corps d'un quinquagénaire a été retrouvé dans le même immeuble, sans qu'un lien avec la fusillade puisse être confirmé ou infirmé à ce stade, a-t-on appris auprès du parquet. 

Le corps de cet homme, né en 1962, "ne comporte aucune trace de projectile et son appartement, au cinquième étage, n'a pas non plus été visé par des projectiles", a indiqué à l'AFP la procureure, Caroline Tharot. "Une autopsie va être réalisée cette semaine pour essayer de comprendre les circonstances du décès mais à ce stade je ne peux pas confirmer ni infirmer un lien avec la fusillade de mercredi", a-t-elle ajouté. 

Son employeur avait donné l'alerte

À lire aussi
Le Parlement européen en 2017 élections européennes
Les résultats des européennes 2019 en Corse par département

La magistrate a également précisé que les policiers avaient procédé à une fouille de l'immeuble après la découverte du forcené qui s'était suicidé. "Tous les appartements ont été fouillés mais il y a deux appartements où personne ne répondait, dont celui-ci", a-t-elle dit. 

"Toutes les vérifications sont en cours pour savoir qui l'a vu en dernier, à quelle date et pour qu'on essaye de dater son décès", a précisé Caroline Tharot.  Selon une source proche de l'enquête, l'homme vivait seul et c'est son employeur qui a alerté la police, du fait de son absence au travail. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corse Faits divers Fusillade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants