1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Avion incendié à Moscou : la foudre a désactivé le pilotage automatique
1 min de lecture

Avion incendié à Moscou : la foudre a désactivé le pilotage automatique

Les enquêteurs qui ont examiné les boîtes noires de l'appareil ont trouvé des signes de brûlures sur l'extérieur de l'avion, indiquant qu'il avait été frappé par la foudre peu avant l'accident qui avait causé la mort de 41 personnes en mai dernier.

Photo de l'incendie du Superjet-100 à Moscou, le 5 mai 2019
Photo de l'incendie du Superjet-100 à Moscou, le 5 mai 2019
Crédit : HO / RUSSIAN INVESTIGATIVE COMMITTEE / AFP
Joanna Wadel & AFP

L'enquête progresse sur l'origine de l'embrasement d'un Soukhoï Superjet-100 de la compagnie russe Aeroflot qui avait fait 41 morts début mai à Moscou. Après examen des boîtes noires de l'appareil fabriqué en 2017, les enquêteurs ont livré leurs conclusions dans un rapport. Le pilotage automatique de l'avion aurait été mis hors service par la foudre une quinzaine de minutes après le décollage.

Parti de l'aéroport Cheremetievo à Moscou, et à destination de Mourmansk, dans l'Arctique russe, l'extérieur de l'avion présentait des signes de brûlures, indiquant selon les experts qu'il a probablement été atteint par la foudre.

Cependant, les enquêteurs soulignent que les avions sont conçus pour être capables de voler sans pilote automatique et ce même s'ils sont foudroyés. Ce qui signifient implicitement que des erreurs de pilotage ont joué un rôle dans la catastrophe

Une multitude d'erreurs humaines

Dès le début de l'enquête, des sources avaient évoqué une série d'erreurs : un décollage en face de l'orage, le choix de revenir à l'aéroport en urgence au lieu de brûler le kérosène en vol, et un atterrissage à trop grande vitesse qui a fait rebondir l'avion.

À écouter aussi

Sur les 78 passagers et membres d'équipage, 41 sont morts dans l'incendie qui a suivi l'atterrissage. Les deux pilotes ont survécu, ainsi que la plupart des passagers installés à l'avant de l'avion.

Le Superjet 100, premier avion civil conçu par la Russie post-soviétique, était une source de fierté pour le pays à son lancement en 2011, mais il peine à convaincre en dehors du marché russe en raison de problèmes de fiabilité. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire